Catalogne : victoire indépendantiste et casse-tête

Si les indépendantistes sortent vainqueurs du scrutin de jeudi 21 décembre, la situation est loin de s'être s'améliorée en Catalogne. France 2 fait le point.

FRANCE 2

Les indépendantistes catalans sont heureux ce vendredi 22 décembre. Ils ont le vent en poupe. Le scrutin de jeudi leur a donné une majorité au Parlement régional, même s'ils restent légèrement minoritaires en voix. Le rapport de force reste le même qu'avant. Rien en fait n'a changé. L'exilé, Carles Puigdemont, poursuivi par la justice espagnole, est conforté par le suffrage universel. "La République catalane a battu la monarchie espagnole", a-t-il déclaré.

Trois casse-tête

Que faire de lui alors qu'il a été en somme réélu à la tête de la Catalogne, tel est le premier casse-tête. Le second ? Le premier parti de Catalogne, même s'il reste dans l'opposition, est désormais Ciudadanos, parti libéral, résolument anti-indépendantiste. La formation est conduite par une jeune avocate très charismatique : Inés Arrimadas. Que va faire cette avocate : souffler sur les braises ou chercher un compromis ? Troisième casse-tête : le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, reçoit une claque magistrale. Son parti, le PP, le Parti populaire, devient le plus petit parti de Catalogne. Il semble désormais disqualifié.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les résultats des élections régionales en Catalogne ont suscité la joie des supporters des indépendantistes, à Barcelone (Espagne), le 21 décembre 2017.
Les résultats des élections régionales en Catalogne ont suscité la joie des supporters des indépendantistes, à Barcelone (Espagne), le 21 décembre 2017. (ALBERT GEA / Reuters)