Cet article date de plus de trois ans.

Catalogne : les indépendantistes ont réussi "à résister à la puissance de l'Etat espagnol"

Marc Sanjaume, politologue, a décrypté vendredi pour franceinfo le résultat des élections en Catalogne : "Madrid doit prendre note que les stratégies suivies jusque-là ne marchent pas."

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Carles Puigdemont le 21 décembre 2017 à Bruxelles, en Belgique.  (FRANCOIS LENOIR / REUTERS)

Les indépendantistes catalans ont conservé jeudi 21 décembre leur majorité au parlement régional. Les trois formations indépendantistes disposent, avec 70 sièges sur 135 au parlement régional, de la majorité absolue. "À eux d'essayer de former un nouveau gouvernement", a réagi, vendredi sur franceinfo, Marc Sanjaume, politologue de l'Institut d'Estudis de l'Autogovern du gouvernement de la Catalogne.

Le parti libéral et anti-indépendantiste Ciudadanos a obtenu le plus grand nombre de sièges au Parlement, avec 37 élus. "L'initiative peut venir de la leader de Ciudadanos [Inès Arrimadas] pour chercher des appuis. Dans la chambre actuelle, elle aura des difficultés à trouver des appuis pour être présidente. Et ensuite la majorité souverainiste va essayer de former son gouvernement souverainiste, a poursuivi le politologue. 

Avec ces résultats, Madrid doit se rendre compte qu'en Espagne, il y a un pays qui s'appelle la Catalogne, qui est très divers.

Marc Sanjaume, politologue

à franceinfo

Pour Marc Sanjaume, "Madrid doit prendre note que les stratégies qu'il a suivies jusque-là ne marchent pas. C'est le moment de réagir de manière politique et d'aborder la question du droit à décider de la Catalogne mais aussi de la [reprise] de l'économie catalane. L'indépendance, l'autodétermination, resteront comme des espoirs légitimes d'une partie de la Catalogne et d'une partie très importante de la société catalane. Il faudra en parler".

"C'est une victoire de la résistance à la répression du gouvernement de monsieur Mariano Rajoy, à la stratégie dure mise en place par le gouvernement, qui a cherché à bloquer l'adversaire avec des peines de prison. Le camp souverainiste a réussi à résister à la puissance de l'Etat espagnol", a-t-il conclu. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.