Cet article date de plus de deux ans.

Catalogne : la justice espagnole retire les mandats d'arrêt internationaux émis contre Carles Puigdemont et d'autres dirigeants indépendantistes

La Cour suprême espagnole refuse de ne juger Puigdemont que pour le seul chef de  "malversation", la condition du tribunal allemand pour lui livrer l’ex-président catalan.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Carles Puigdemont, le 21 juin 2018, à Schönefeld (Allemagne). (BERND SETTNIK / DPA-ZENTRALBILD)

Une bonne nouvelle pour Carles Puigdemont. Le juge espagnol chargé de l'enquête sur la tentative de sécession de la Catalogne a annoncé, jeudi 19 juillet, le retrait des mandats d'arrêt internationaux visant l'ancien président catalan et cinq autres dirigeants indépendantistes ayant fui à l'étranger.

Ce retrait intervient après la décision, il y a une semaine, de la justice allemande de n'autoriser l'extradition de Carles Puigdemont vers l'Espagne que pour le chef d'inculpation de "malversation" et non pour "rébellion", contrairement à ce que demandait la justice espagnole. 

Dans son arrêt, le juge espagnol Pablo Llarena refuse l'extradition de l'ex-président catalan pour ce seul chef de "malversation", bien moins important que celui de "rébellion", un délit passible de vingt-cinq ans de réclusion. En revanche, il risque d’être jugé pour les délits les plus graves s’il met un pied en Espagne.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.