Espagne : le renversement de Rajoy

Vendredi 1er juin, le socialiste Pedro Sanchez a remplacé le conservateur Mariano Rajoy au poste de Premier ministre espagnol.

FRANCE 3

Les Espagnols le surnomment "el guapo". Le beau gosse en français. Pedro Sanchez, leader du Parti socialiste, a réussi un coup de poker en renversant l’ancien Premier ministre conservateur Mariano Rajoy. Cet ancien professeur d’économie de 46 ans a mené la fronde contre un chef de gouvernement empêtré dans le plus gros scandale de corruption de l’histoire espagnole. Résultat : 180 députés sur 350 ont voté en faveur de la motion de censure déposée il y a une semaine contre M. Rajoy. Celui-ci admet sa défaite et quitte le pouvoir sous les applaudissements de son parti.

Des Madrilènes expriment leur satisfaction

À l’extérieur du parlement, des Madrilènes expriment leur satisfaction. Minoritaire dans l’hémicycle, Pedro Sanchez sera contraint, en attendant de nouvelles élections, de gouverner avec d’autres partis très hétéroclites : la formation de gauche radicale Podemos, les indépendantistes catalans, ou encore les nationalistes basques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le leader du Parti socialiste espagnol, Pedro Sanchez, lors de son discours devant le Parlement espagnol le 1er juin 2018.
Le leader du Parti socialiste espagnol, Pedro Sanchez, lors de son discours devant le Parlement espagnol le 1er juin 2018. (EMILIO NARANJO / POOL)