Corrida : 40 000 taureaux sont tués chaque année en Europe

Le matador Fandiño est mort dans les Landes le 17 juin. C’est la première fois depuis 1921 qu’un torero perd la vie en France. Brut revient sur une pratique culturelle qui déchaine les passions en France comme de l’autre coté des Pyrénées.

Voir la vidéo

En France, la corrida est seulement autorisée dans le sud. C'est une exception au code pénal en raison d’une « tradition locale ininterrompue ». Un arrêt de la cour d'appel de Toulouse du 3 avril 2000 restreint l'activité aux régions Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Aquitaine.

Il y a environ 70 corridas chaque année. Chiffre dérisoire en comparaison de nos voisins espagnols en Espagne où sont organisées près de 1800 corridas par an.


La tauromachie : une passion espagnole

La tauromachie en Espagne, c’est 15 000 lâchers de taureaux dans les rues par an. Le secteur de la tauromachie permet aussi à 10 000 personnes d'être employées. Cette pratique attire 6 millions de spectateurs, c’est le deuxième spectacle de masse après le football.


Beaucoup de morts

Dans la tauromachie, il y a aussi beaucoup de morts. Depuis que la corrida existe, 60 matadors ont perdu la vie dans l’arène. En Espagne, 74 personnes ont trouvé la mort entre 2000 et 2015 dans les lâches de taureaux. Douze sont décédées rien que pour l’année 2015. Chaque année, la tauromachie c’est aussi environ 40 000 taureaux qui sont tués en Europe selon l’association Animal Cross et près de 250 000 dans le monde.



Alors qu’un matador est mort dernièrement dans les Landes, Brut a compilé les chiffres qui entourent la pratique de la tauromachie.
Alors qu’un matador est mort dernièrement dans les Landes, Brut a compilé les chiffres qui entourent la pratique de la tauromachie. (Brut)