DIRECT. Attentats en Espagne : cinq Français sont toujours dans un état grave

Au total, 30 Français ont été blessés dans les attentats de Barcelone et Cambrils.

La police sur les lieux de l\'attentat à Cambrils (Catalogne), le 18 août 2017. 
La police sur les lieux de l'attentat à Cambrils (Catalogne), le 18 août 2017.  (ALBERT LLOP / AFP)
avatar
Louis SanPierre GodonFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Les attaques terroristes qui ont frappé Barcelone et Cambrils ont fait "au total 30 blessés" parmi les ressortissants français, selon un nouveau bilan communiqué samedi 19 août par le ministère des Affaires étrangères. Parmi ces trente personnes, seize ont déjà quitté l'hopital. A l'inverse, cinq personnes sont toujours dans un état grave.

L'attaque de Cambrils revendiquée. Le groupe Etat islamique a revendiqué, samedi 19 août, via son agence de propagande, l'attaque à la voiture bélier menée dans la nuit de jeudi à vendredi à Cambrils, en Catalogne. Les cinq passagers de la voiture avaient été abattus par la police.

 L'identité et la photo du dernier suspect ont été diffusées. Il s'agit de Younès Abouyaaqoub, un Marocain de 22 ans. Quatre autres personnes ont été arrêtées et cinq ont été abattues dans la nuit de jeudi à vendredi à Cambrils, alors qu'ils menaient une attaque à la voiture bélier. 

L'auteur de l'attentat de Barcelone en fuite ? La police traque toujours le conducteur de la camionnette, qui a pris la fuite après l'attaque qui a fait 13 morts. L'incertitude subsiste cependant, car les autorités n'excluent pas qu'il puisse être l'un des cinq assaillants tués à Cambrils. 

 Une Kangoo blanche retrouvée en Espagne. Vendredi, les policiers espagnols ont transmis à leurs homologues français le signalement de cet utilitaire Renault. Le véhicule a été retrouvé en Espagne, affirme une source policière à France 2 et franceinfo.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CATALOGNE

20h30 : Le Parisien a rencontré les voisins de la maison d'Alcanar qui a explosé mercredi, et qui servait selon toute vraisemblance de base aux terroristes de Barcelone. Ils sont Français, profondément choqués, et veulent maintenant déménager. "Sur notre terrasse, il y avait des morceaux de corps partout, raconte la voisine. J'ai failli marcher sur le doigt d'un terroriste, qu'un policier a emmené après m'avoir demandé un sac plastique."

19h18 : Le roi d'Espagne se trouve en ce moment sur La Rambla, sur les lieux où a eu lieu l'attaque à la fourgonnette jeudi.

18h08 : @anonyme Je vous renvoie à notre article sur cette explosion, qui aurait pu précipiter le passage à l'acte des terroristes, avec un plan B avec des véhicules, plutôt que l'opération de plus grande envergure initialement prévue. Le bilan de l'explosion : 1 mort, 7 blessés. Et on a aussi retrouvé deux restes humains non identifiés.

18h08 : Pourriez vous essayer de clarifier ce qui s'est effectivement passé à Alcanar mercredi ? Vous parler d'explosion due au gaz, mais aussi de la présence d'explosif ! Il est mentionné un mort et 5 blessés, puis on semble comprendre que 2 terroristes recherchés auraient péri sur place ?? Pourriez vous faire un récap sur ce sujet car j'ai l'impression que cela aidera a comprendre l'ensemble de cette tragédie catalane ? Merci d'avance.

17h04 : "Aujourd'hui ma présence sur le lancement de ce Tour d'Espagne veut marquer la solidarité du gouvernement français avec le peuple espagnol, avec Barcelone."

Alors que le Tour d'Espagne s'élance pour la première fois de France, depuis Nîmes, aujourd'hui, Gérard Collomb affirme vouloir "coopérer avec les forces de sécurité espagnoles, avec les forces de sécurité européennes de manière à pouvoir éradiquer dans tous nos pays le terrorisme".



15h33 : Le Quai d'Orsay annonce, dans un nouveau bilan, que les attentats de Barcelone et Cambrils, jeudi soir en Espagne, ont blessé 30 Français au total. Cinq personnes se trouvent dans un état grave, parmi les 14 Français toujours hospitalisés aujourd'hui.

15h24 : Nous assistons a une dispute de leadership entre les services espagnols et ceux de Catalogne ("Mossos d'Esquadra"). Souhaitons que cela ne nuise pas à l'enquête.

15h24 : Dans les commentaires, @fil 30 regarde d'un œil un peu inquiet les informations contradictoires entre le ministre de l'Intérieur espagnol et son homologue de Catalogne. Le premier affirme que la cellule terroriste a été "démantelée", le second se veut plus prudent.

14h53 : Le ministre de l'Intérieur espagnol a estimé tout à l'heure que la cellule terroriste était "démantelée". Mais les autorités catalanes se montrent plus prudents, rapporte El Pais (lien en espagnol). Pour le ministre de l'Intérieur de la Catalogne, la cellule n'est pas totalement démantelée car il reste "deux ou trois personnes à arrêter", rappelant que seulement 48 heures se sont écoulées depuis les attentats.

14h40 : @anonyme Je ne comprends pas bien votre critique. Comme nous l'expliquons dans notre article, c'est la police catalane qui a diffusé, hier soir, l'identité de trois des cinq assaillants abattus lors de l'attentat de Cambrils. Il est tout à fait sain, dans une démocratie, de critiquer le travail "des médias". Encore faut-il que cela soit fait de façon constructive et intelligente.

14h40 : Franceinfo publie les noms des suspects alors que la police espagnole décide de ne rien dire sur les suspects... Les médias, les médias...

14h32 : A Barcelone, les rassemblements se multiplient pour rendre hommage au victimes et lutter contre la peur. "C'est important pour les familles des victimes de savoir que nous sommes là", estime un passant.

(FRANCE 3)


14h07 : "Ils ne montraient aucun signe de radicalisation." Le père des frères Oukabir, principaux suspects des attentats en Catalogne, est "sous le choc". Davantage de précisions sur son témoignage dans notre article.

13h56 : Je souhaite de tout mon coeur que la maman de Julian se rétablisse très vite et sans séquelles afin que tous deux, et leurs familles respectives, reprennent le cours le plus normal possible en Australie.

13h56 : Génial ! Qu'il retrouve sa maman en forme bien vite.

13h53 : Je suis si heureuse pour lui et ses parents.

13h53 : Julian Cadman, un Australien de 7 ans, a enfin été retrouvé alors qu'il était porté disparu après l'attentat de Barcelone. Vous êtes nombreux à vous réjouir de cette nouvelle.

13h37 : Il a été retrouvé ! L'Australien de 7 ans qui était porté disparu après l'attentat de Barcelone a été identifié par la police catalane, rapporte El Mundo (lien en espagnol). Il est admis dans un hôpital de la ville. Sa mère a été hospitalisée dans un état grave.

13h19 : Le véhicule Kangoo, qui a été signalé à la police française, a été retrouvé en Espagne, déclare une source policière à France 2 et franceinfo.

13h10 : Une journaliste partage sur Twitter une photo de la porte de l'appartement, à Ripoll, de Moussa Oukabir, l'un des terroristes de Cambrils, qui a été abattu.

13h02 : On laisse des messages à la craie sur les pavés à Barcelone.







(JAVIER SORIANO / AFP)

13h21 : Le ministre de l'Intérieur espagnol estime que la cellule jihadiste à l'origine des attaques de Barcelone et Cambrils a été "totalement démantelée".

12h51 : Le groupe terroriste Etat islamique précise que "deux escadrons de jihadistes" avaient mené les deux attaques qui visaient "des rassemblements de croisés".

12h40 : "Nous, les démocrates, vaincrons le fanatisme des terroristes."

Le ministre de l'Intérieur espagnol tient une conférence de presse.

12h46 : Le niveau de sécurité 5 correspond à une menace d'attentat imminente. Or, les services de sécurité et de renseignement n'estiment pas que l'Espagne soit menacée de façon imminente, explique le ministre de l'Intérieur espagnol. "Nous devons rester calmes et garder la confiance en nos institutions et nos forces de sécurité", déclare-t-il.

12h35 : Le ministre de l'Intérieur espagnol annonce maintenir le niveau de sécurité à 4 sur une échelle de 5 (il était passé de 3 à 4, en 2015). Juan Ignacio Zoido précise que la sécurité des hauts lieux touristiques va être renforcée.

12h45 : Le groupe terroriste Etat islamique revendique l'attaque de Cambrils, via son agence de propagande.

12h30 : Juan Ignacio Zoido, ministre de l'Intérieur espagnol, tient une conférence de presse. Il réclame la création d'une charte européenne pour venir en aide aux victimes du terrorisme.

12h17 : Younès Abouyaaqoub, un Marocain de 22 ans, est en fuite. Il pourrait s'agir, selon les médias espagnols, du conducteur de la camionnette qui a fauché jeudi des passants sur La Rambla de Barcelone.



(MOSSOS D'ESQUADRA / AFP)

12h23 : Moussa Oukabir (à gauche), Saïd Aallaa (au centre) et Mohamed Hychami (à droite) ont été abattus par la police à Cambrils, dans la nuit de jeudi à vendredi.



(MOSSOS D'ESQUADRA / AFP)

12h17 : Les enquêteurs s'intéressent à une cellule d'une douzaine d'hommes. Ils pourraient avoir été impliqués dans les attaques menées avec des voitures lancées, jeudi 17 août contre des foules de vacanciers et promeneurs à Barcelone, puis à Cambrils. Nous détaillons dans cet article ce que nous savons des suspects.

11h35 : Après la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne... L'Espagne est à son tour violemment touchée par les attentats terroristes commandités par le groupe terroriste Etat islamique. Nous vous expliquons pourquoi ce pays est particulièrement visé.



(MATTHIAS BALK / DPA / AFP)

11h35 : Qui sont les "Mossos d'Esquadra", la force de police catalane ? Ils ont été les premiers à intervenir, jeudi. Nous détaillons leurs missions et leur périmètre d'action dans cet article.



(JOSEP LAGO / AFP)

11h41 : Notre envoyé spécial à Barcelone, Raphaël Godet, vient de rencontrer une famille de Haute-Savoie, venue rendre hommage aux victimes sur La Rambla. "C'est compliqué pour les enfants de voir la réalité telle qu'elle est, ils avaient peur de venir", raconte la mère. "Il y a des moments où on se dit que ça peut arriver chez nous, explique son fils Evan, 11 ans, en pleurs. C'est émouvant."

10h33 : Les hommages se poursuivent à Barcelone, au surlendemain des attentats, rapporte notre envoyé spécial Raphaël Godet.

10h37 : L'attentat de Barcelone a été revendiqué par le groupe terroriste Etat islamique, qui a déjà commis des attaques similaires à Nice, Londres et Berlin. Pourquoi la Catalogne est-elle visée ? Quels sont les réseaux jihadistes présents dans la région ? Eléments de réponse de nos journalistes Elise Lambert et Robin Prudent.



(LLUIS GENE / AFP)

10h33 : "Le consensus général au sein des chercheurs était qu'on en avait pour une ou deux générations à vivre avec la menace terroriste. Le chiffre a été revu à la hausse récemment et certains observateurs craignent que ce soit un des phénomènes du siècle."

Interrogé par franceinfo, Yves Trotignon estime que l'accélération du nombre d'attentats en Europe (presque deux fois plus en 2017 qu'en 2016) ne va pas s'arrêter à court terme. "Le phénomène auquel on assiste, c'est qu'il y a de plus en plus de projets d'attaque qui passent à travers les mailles du filet.