Glyphosate : les propositions de la FNSEA

Ce lundi 26 février, la présidente de la FNSEA, le principal syndicat agricole, présente son projet pour réduire massivement l'usage des insecticides et des pesticides dans les exploitations françaises.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La FNSEA profite du Salon de l'Agriculture pour se racheter une image. Malgré les efforts demandés aux agriculteurs, la France reste le troisième pays consommateur de pesticides au monde et le syndicat le promet : les choses vont changer. "Les agriculteurs sont lassés d'être toujours critiqués, stigmatisés, pointés du doigt. Ils veulent montrer qu'ils sont professionnels et que la solution sera dans nos champs, dans nos vergers, dans nos vignes. (...) Si tous s'y mettent un peu et si certains s'y mettent beaucoup, nous aurons des résultats, c'est certain", affirme Christiane Lambert, présidente de la FNSEA.

Trois ans avant la fin du glyphopsate, un délai intenable ?

Pour réduire de moitié l'utilisation des produits phytosanitaires d'ici 2025, la FNSEA propose de mieux diversifier les cultures, de mettre en place des systèmes de rotation, de chercher de nouvelles molécules moins nocives et de réintroduire certains insectes pour protéger les cultures de ceux qui les menacent. Cette fois, ce n'est pas le gouvernement, mais le premier syndicat agricole français qui prend l'initiative de s'engager sur le sujet. Mais la FNSEA continue d'affirmer qu'interdire le glyphosate en France d'ici trois ans est un délai intenable.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Les Etats membres de l\'Union européenne (UE) ont accepté, lundi 27 novembre, d\'autoriser pour cinq ans supplémentaires le glyphosate lors d\'un comité d\'appel.
Les Etats membres de l'Union européenne (UE) ont accepté, lundi 27 novembre, d'autoriser pour cinq ans supplémentaires le glyphosate lors d'un comité d'appel. (YVES HERMAN / REUTERS)