Mauvais bilan carbone de l'Élysée : le palais "devrait montrer l’exemple", regrette le directeur de la publication de We Demain

Le magazine publie vendredi une enquête sur la consommation énergétique de la résidence présidentielle. Le bilan est mauvais, notamment en terme de chauffage.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Emmanuel Macron sort du palais de l'Elysée, mercredi 24 novembre 2021. (YOAN VALAT / POOL)

En matière de neutralité carbone, l'Elysée est un mauvais élève, selon une enquête du magazine We Demain, à paraître vendredi 26 novembre. Sur une échelle de A à G, "tant sur le plan carbone que sur le plan efficacité énergétique, on est plutôt près de la fin que près du début", regrette François Siegel, directeur de la publication. Il appelle le palais à "montrer l'exemple".

franceinfo : Pourquoi avoir fait cette enquête ?

François Siegel : C'est le palais, c'est le château, c'est le lieu de la République, c'est presque lui qui devrait donner l'exemple. Et quand on sait que dans cette quête de la neutralité carbone, qui est un rêve qui devient chaque jour un peu plus inaccessible, les économies d'énergie, l'efficacité énergétique est un des points essentiels, on s'est dit que ce serait bien de regarder si ce lieu de la République donne l'exemple.

Quand on regarde de près le diagnostic énergétique, les résultats ne sont pas très bons...

Les notes ne sont pas très bonnes. Les chiffres sont, je l'espère, pas contestables parce que d'abord, elles proviennent des services techniques de l'Élysée qui se sont prêtés au jeu avec beaucoup de clarté et de transparence. Il faut vraiment le reconnaître. Tous les chiffres ont été donnés. Après, on a fait appel à deux sociétés de conseil spécialisées dans les bilans de climat énergétique pour analyser ces chiffres. On voit effectivement que sur leur échelle de dotations qui va de A à G tant sur le plan carbone que sur le plan efficacité énergétique, on est plutôt près de la fin plutôt que près du début. Manifestement, l'efficacité énergétique n'a pas été une priorité. Alors on dira qu'il a fallu rénover, restaurer. Nicolas Sarkozy disait qu'il a trouvé le palais dans un état lamentable et donc qu'il fallait effectivement le remettre au goût du jour.

Le chauffage est quand même très inquiétant parce que globalement, on est passé évidemment d'une chaudière au fioul à une chaudière au gaz.

François Siegel

à franceinfo

Aujourd'hui, les Français qui se chauffent au gaz savent que le prix ne baisse pas. Il n'y a pas eu de stratégie globalement concertée sur ce bilan énergétique.

Mobilité douce, consommation responsable, recyclage, l’Élysée a mis en place une politique verte. C’est de l’affichage ?

C’est bien de mettre des vélos électriques à disposition des collaborateurs ainsi que des voitures électriques ou d'interdire les gobelets en plastique. Ca me semble tout à fait indispensable, voire prioritaire. Après, on ne s'attaque pas évidemment au gras et à l'essentiel. Je trouve que ça serait un très beau challenge de montrer que globalement, ce palais-là peut donner l'exemple en matière d'innovation, de transformation énergétique.

Que vous répond l’Élysée ?

On répond qu'il y a eu et qu'il y a des travaux qui sont en cours, qu'effectivement on va s'intéresser à la circulation de l'air pour éviter les déperditions techniques, etc. C'est un chantier qui est très compliqué. Peut-être qu'il faudra aussi demander à la Commission des monuments historiques d'assouplir un certain nombre de normes. C'est vrai que c'est difficile, mais en matière d'exemplarité, on n’y est pas.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.