VIDEO. Ségolène Royal : "Pardon de manquer de modestie, mais quand j'étais ministre, la France respectait ses objectifs sur le climat"

Invité de franceinfo, lundi, l'ancienne ministre de l'Environnement et présidente de la COP21 trouve "désolant" que ni le président de la République ni le Premier ministre n'assistent à la COP24 en Pologne.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Alors que s'ouvrait lundi en Pologne à Katowice la COP24 qui réunit les pays de la planète autour du changement climatique, l'ancienne ministre de l'Environnement a déploré sur franceinfo que "malheureusement ni le président de la République, ni le Premier ministre ne sont présents". Édouard Philippe a en effet annulé son déplacement en Pologne dimanche, après les incidents survenus à Paris la veille. C'est le ministre de la Transition écologique qui représentera la France à la COP24.

"C'est quand même désolant", a lancé Ségolène Royal, alors que 20 chefs d'États seulement seront présents en Pologne et que très peu de pays tiennent leurs objectifs décidés lors de la COP21 en décembre 2015 à Paris. "Tout n'est pas perdu, il faut un sursaut", espère Ségolène Royal qui regrette que ni le chef de l'État, ni le Premier ministre ne soient présents à la COP24 alors que "c'est la première réunion de cette importance en trois ans". "La décision qui est attendue est assez simple, résume-t-elle, c'est la décision de financement : comment est-ce qu'on oblige les financements privés et les banques à financer la croissance verte ?"

Alors que des ONG engagées sur la question climatique affirment que la France ne tient pas ses objectifs de réduction d'émission de gaz à effet de serre, Ségolène Royal veut souligner qu'en 2015, au moment de la COP21, la France "respectait ses objectifs" sur le climat. "Pardon de manquer de modestie !" C'est selon elle ce qui faisait de la France un leader "crédible" dans les négociations de l'accord de Paris sur le climat.

Ségolène Royal le 3 décembre 2018.
Ségolène Royal le 3 décembre 2018. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)