COP27 : "Il ne doit pas y avoir de renaissance mondiale des énergies fossiles", affirme le chancelier allemand Olaf Scholz

Pour le chancelier, "il est plus clair que jamais que l'avenir appartient à l'énergie éolienne, au solaire et l'hydrogène vert". 

La prise de parole du chancelier allemand Olaf Scholz lors de la COP27 à Charm el-Cheikh en Egypte lundi 7 novembre 2022.
La prise de parole du chancelier allemand Olaf Scholz lors de la COP27 à Charm el-Cheikh en Egypte lundi 7 novembre 2022. (MICHAEL KAPPELER / DPA)
Ce qu'il faut savoir

Coup d'envoi pour la COP27. Une centaine de chefs d'Etat et de gouvernement s'expriment lundi 7 et mardi 8 novembre devant les délégués réunis à Charm el-Cheikh, en Egypte, pour la 27e conférence mondiale sur le climat de l'ONU. Lundi, le chancelier allemand Olaf Scholz s'est exprimé lors du sommet sur l'utilisation du pétrole, du charbon et du gaz par son pays, l'un des principaux émetteurs européens de gaz à effet de serre ."Il ne doit pas y avoir de renaissance mondiale des énergies fossiles. Et pour l'Allemagne, je le dis: il n'y en aura pas non plus", a-t-il assuré. "Pour nous, il est plus clair que jamais que l'avenir appartient à l'énergie éolienne, au solaire et l'hydrogène vert", a ajouté le chancelier. 

>> Ce direct est terminé.  

 Le président du Kenya a appelé à reconnaître "le cauchemar" subi par "des millions d'Africains" à cause du réchauffement climatique. William Ruto a appelé à la reconnaissance des "besoins spéciaux" de l'Afrique dans la lutte contre le réchauffement. "Ces 50 dernières années, les sécheresses ont tué un demi-million de personnes", a-t-il déclaré. "Les pertes et dommages ne sont pas le sujet abstrait d'un dialogue sans fin. C'est notre expérience quotidienne et le cauchemar vivant subi par des millions d'Africains", a-t-il ajouté. 

Le climat n'est pas une "variable d'ajustement" pour Emmanuel Macron. La guerre en Ukraine ne doit pas mettre à mal la lutte contre la crise climatique, qui n'est pas une "variable d'ajustement", a affirmé le président français. Le chef de l'Etat a prôné "la sobriété énergétique, le développement accéléré des renouvelables et (...) l'accélération du nucléaire", et le "changement de nos moyens de nous déplacer, de produire..." Il a également mis l'accent sur une sortie mondiale du charbon, en aidant "les [pays] émergents à le faire au plus vite."

Emmanuel Macron se positionne contre l'exploitation des grands fonds marins. Lors de son discours, lundi, le chef de l'Etat a également évoqué son opposition à l'exploitation des grands fonds marins"Les océans doivent être ce qu'a été, au fond, l'espace, il y a quelques années : c'est une nouvelle frontière pour la coopération et le multilatéralisme" a-t-il déclaré.

Nouvelles paroles choc d'Antonio Guterres. Dans son intervention, le secrétaire général des Nations unies a estimé que l'humanité devait choisir entre "solidarité" et "suicide collectif". Dans un monde profondément divisé, il a répété son appel à la création d'un "pacte historique entre les économies développées et en développement". 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COP27

00h14 : Voici un dernier point sur les informations à retenir de ce lundi soir. Ce direct reprendra mardi matin, dès six heures.
Alors que des actions chocs pour dénoncer l'inaction des Etats contre le réchauffement climatique se multiplient, Emmanuel Macron a jugé normal que la jeunesse qui "vit les conséquences du dérèglement" demande "d'agir plus vite". Interrogé lors d'une conférence de presse au terme de sa participation à la COP27 à Charm el-Cheikh, en Egypte, il a ajouté que la défense de l'environnement ne justifie "jamais" une "agression".

• Onze évêques ou anciens évêques ont été "mis en cause" devant la justice civile ou la justice de l'Église pour des signalements de violences sexuelles. Olivier Savignac, membre de l'association Parler et revivre, a réagi à ces nouvelles révélations : "On sentait bien qu'il y a des affaires qui sortiraient et qu'elles concerneraient sans doute des évêques, mais on ne pensait pas à ce point-là", a-t-il déclaré au micro de franceinfo.

Les Bleues balaient la Roumanie 35-21 et se qualifient pour le tour principal de l'Euro de handball organisé en Macédoine du Nord, au Monténégro et en Slovénie. Les Françaises reprennent la tête de leur groupe et joueront la première place dans deux jour face aux Néerlandaises.
Alors que la ville de Kherson, au sud du pays, est toujours privée de courant électrique et d'eau, le ministère de la Défense ukrainien a annoncé avoir reçu des armes défensives de l'Occident. Franceinfo récapitule les derniers développements de la guerre en Ukraine.

00h01 : Alors que la COP27 se tient du 7 au 18 novembre en Egypte, France Télévisions, associé à France Nature Environnement, organise demain une soirée exceptionnelle, intitulée "Aux arbres citoyens !". En voici le programme.

00h01 : Alors que la COP27 se tient du 7 au 18 novembre en Egypte, France Télévisions, associé à France Nature Environnement, organise demain une soirée exceptionnelle, intitulée "Aux arbres citoyens !". En voici le programme.

23h59 : La Somalie et le Kenya sont touchés par des sécheresses qui provoquent des famines. Au Pakistan, des inondations monstres ont causé la mort de 600 personnes tandis qu’un cyclone dévastateur a ravagé Madagascar. Pour faire face à ces catastrophes, les pays pauvres réclament une aide financière aux pays riches. Voici un rappel des enjeux à l'issue de cette première journée de la COP27, à Charm El-Cheikh, en Egypte.

23h19 : Friends 🤝Partners 🌍Allies 🇬🇧🇫🇷Great to meet with @EmmanuelMacron today at . https://t.co/ZC32wKjvPU

21h53 : "Cette cause [la lutte contre le réchauffement climatique] est juste et elle est bonne. Mais je pense qu'il n'y a rien de juste ou que je considère comme légitime qui à un moment donné puisse justifier une violence à l'égard d'autrui."

Interrogé ne marge de la COP27 sur la multiplication des actions choc pour dénoncer l'inaction contre le réchauffement climatique, le président a jugé normal que la jeunesse qui "vit les conséquences du dérèglement" demande "d'agir plus vite".

21h32 : Une promesse faite à la COP26, à Glasgow, se concrétise en ce premier jour de la COP27, à Charm el-Cheickh. Les États-Unis, l'Union européenne, la Grande-Bretagne, la France et l'Allemagne s'étaient engagés l'an dernier à aider à hauteur de 8,5 milliards de dollars l'Afrique du Sud, pays très dépendant du charbon, à mener une "transition énergétique juste". Aujourd'hui, ces pays développés ont approuvé le plan présenté la semaine dernière par le gouvernement sud-africain, ouvrant la voie à sa concrétisation.

21h04 : Lors de son déplacement en Egypte, Emmanuel Macron a évoqué avec son homologue, Abdel Fattah al-Sissi, le cas du militant emprisonné Alaa Abdel Fattah. Le sort du détenu politique le plus célèbre d'Egypte, en grève de la faim, suscite de grandes inquiétudes au moment où des dirigeants du monde entier sont rassemblés à Charm el-Cheikh pour la COP27. Selon le président français, son homologue égyptien s'est "engagé à ce que sa santé soit préservée".

20h24 : Le chancelier allemand Olaf Scholz a rejeté toute "renaissance mondiale des énergies fossiles." "Et pour l'Allemagne, je le dis : il n'y en aura pas non plus", a-t-il assuré lors de la COP27, à Charm el-Cheikh, en Egypte. Cette déclaration survient alors que l'Allemagne a été contrainte à retarder la fermeture de centrales à charbon pour palier l'arrêt du recours au gaz russe.

20h06 : Excelente apretón de manos con el Presidente de Francia Emmanuel Macron, en el marco de la #COP27, que es sin duda un punto de encuentro entre los gobiernos y países del mundo. Las puertas de Venezuela están abiertas para el pueblo francés. https://t.co/iOQJtvidqC

20h06 : Les présidents français et vénézuélien ont brièvement discuté dans les couloirs de la COP27. Alors que Paris ne reconnaît pas officiellement Nicolas Maduro comme président du pays sud-américain, les deux hommes ont échangé des amabilités : "Je serais heureux qu'on puisse se parler plus longuement, que l'on puisse engager un travail bilatéral utile pour la région", a déclaré Emmanuel Macron.

20h46 : Il est 20 heures. Faisons à nouveau le point sur l'actualité de cette journée :

Le sommet international pour le climat s'est ouvert à Charm el-Cheikh (Egypte), où Emmanuel Macron s'est exprimé. Ce matin, il a assuré vouloir "mettre la pression" sur les "pays riches non européens" pour qu'ils payent leur "part" pour aider les pays pauvres face au changement climatique.

Vinci a annoncé la convocation mercredi par la justice de sa filiale Vinci Constructions Grands Projets "en vue d'une éventuelle mise en examen", dans le cadre d'une enquête sur les conditions de travail sur des chantiers au Qatar en amont de la Coupe du monde.

Les étudiants en situation de précarité pourront prétendre à un repas à un euro jusqu'à Noël même s'ils ne sont pas boursiersa promis sur Sud Radio la ministre de l'Enseignement supérieur, Sylvie Retailleau. Leur dossier sera ensuite "étudié" par les Crous pour savoir si ce tarif pourra continuer à leur être proposé l'an prochain.

• Le PSG aura fort à faire dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions, où il affrontera le Bayern Munich en février et mars. En Ligue Europa, Nantes hérite de l'affiche la plus prestigieuse, face à la Juventus Turin.

19h55 : "Les pertes et dommages ne sont pas le sujet abstrait d'un dialogue sans fin. C'est notre expérience quotidienne et le cauchemar vivant subi par des millions d'Africains".

Evoquant la réticence des pays riches à créer un mécanisme spécifique pour aider les plus pauvres à faire face aux dégâts causés par le réchauffement climatique, le président kényan a évoqué les désastres que subit le continent africain : "Ces 50 dernières années, les sécheresses ont tué un demi million de personnes et provoqué des pertes économiques de plus de 70 milliards de dollars dans la région", a-t-il rappelé.

19h31 : En marge de la COP27, Emmanuel Macron a rencontré pour la première fois Rishi Sunak, le nouveau Premier ministre britannique. Selon un communiqué de la présidence française, ils "ont en particulier évoqué la nécessité pour les économies avancées d’être exemplaires et à la hauteur de l’enjeu de solidarité avec les pays les plus vulnérables."

19h23 : "Les populations d'Afrique, d'Asie du Sud, d'Amérique centrale et du Sud, et les habitants des petits Etats insulaires ont 15 fois plus de risque de mourir dans une catastrophe climatique", selon le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, qui a pris la parole lundi lors de la COP27. Pour remédier à ces inégalités, les Nations unies ont dévoilé un plan d'action chiffré à plus de 3 milliards de dollars. Il prévoit le déploiement d'ici à cinq ans à l'ensemble de la population mondiale d'un réseau d'alerte précoce des catastrophes météo.

19h01 : Le président français s'exprimera une nouvelle fois depuis Charm el-Cheikh, en marge de la COP27. Il doit prendre la parole vers 19h15, avant de quitter l'Egypte.

19h02 : "Emmanuel Macron a feint d’ignorer que des propositions sont déjà sur la table depuis des années pour dégager des financements innovants : taxe sur l’extraction des énergies fossiles, taxe sur les superprofits générés par les entreprises des énergies fossiles, taxe sur les émissions des secteurs aérien et maritime"

Contactée par franceinfo, cette responsable d'ONG, spécialiste de la question des pertes et dommages, salue le "signal important" donné par Emmanuel Macron sur cette question, mais regrette la "création d'un énième groupe d'experts" sur le sujet.

18h34 : L'OMS souligne par ailleurs que l'Institut français de la statistique, l'Insee, a enregistré une surmortalité de 11 000 personnes durant l'été 2022 par rapport à l'été 2019 précédant la pandémie de Covid, "probablement" expliquée par les très fortes chaleurs enregistrées cet été. Pour plus de détails concernant les chiffres de la mortalité liée aux canicules, nous attendons notamment les chiffres annuels de Santé publique France, ceux de l'Insee ne permettant pas un décompte distinct des causes de décès, comme expliqué dans notre article.

18h29 : Selon une estimation encore incomplète publiée par l'OMS à l'occasion de la COP27, le bilan se répartit comme suit : 4 500 morts en Allemagne, près de 4 000 en Espagne, plus de 3 200 au Royaume Uni et un millier au Portugal. Or ce bilan "devrait augmenter, plusieurs pays ayant rapporté des surmortalités liées à la chaleur", a fait savoir le directeur de la branche européenne de l'OMS, Hans Kluge.

18h27 : L'Organisation mondiale de la santé estime que la canicule de cet été a provoqué la mort d'au moins 15 000 personnes en Europe.

18h29 : "Le monde ressemble encore trop à ce à quoi il ressemblait du temps du monde impérialiste. Le Nord emprunte à des taux d'intérêt de 4%, quand le Sud emprunte à 14%. Et après, on se demande pourquoi les partenariats 'pour une énergie juste' ne fonctionnent pas."

Mia Mottley, Première ministre de la Barbade, s'est imposée comme une porte-voix des pays du Sud dans les négociations climatiques. A la tribune de la COP27, elle a à nouveau tenu un discours sans langue de bois à l'intention des pays riches. "Chers amis, le temps nous est compté (...) Nous avons le pouvoir d'agir, ou de ne rien faire", a-t-elle encore déclaré.

18h05 : Faisons à nouveau le point sur les principales infos de ce lundi :

Le sommet international pour le climat s'ouvre à Charm el-Cheikh (Egypte). Emmanuel Macron s'est exprimé. Ce matin, il a assuré vouloir "mettre la pression" sur les "pays riches non européens" pour qu'ils payent leur "part" pour aider les pays pauvres face au changement climatique.

Vinci a annoncé la convocation mercredi par la justice de sa filiale Vinci Constructions Grands Projets "en vue d'une éventuelle mise en examen", dans le cadre d'une enquête sur les conditions de travail sur des chantiers au Qatar en amont de la Coupe du monde.

Les étudiants en situation de précarité pourront prétendre à un repas à un euro jusqu'à Noël même s'ils ne sont pas boursiersa promis sur Sud Radio la ministre de l'Enseignement supérieur, Sylvie Retailleau. Leur dossier sera ensuite "étudié" par les Crous pour savoir si ce tarif pourra continuer à leur être proposé l'an prochain.

• Le PSG aura fort à faire dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions, où il affrontera le Bayern Munich en février et mars. En Ligue Europa, Nantes hérite de l'affiche la plus prestigieuse, face à la Juventus Turin.

17h35 : Emmanuel Macron a prononcé un discours plus long que prévu à la tribune de la COP27. Le voici en intégralité :

17h01 : Autre moment notable, Emmanuel Macron a répété son opposition à "toute exploitation des grands fonds marins". Le président de la République avait été très critiqué quand il avait annoncé sa volonté d'explorer ces fonds dans le cadre du plan de relance France 2030.

16h56 : Sur le sujet délicat des "pertes et dommages" (ou "pertes et préjudices"), Emmanuel Macron a reconnu que c'est un "débat juste". Sans toutefois donner beaucoup de précisions, évoquant un "groupe de sages de haut niveau" pour réfléchir à des "financements innovants". Ce terme désigne le fait que les pays les moins développés subissent les effets du réchauffement climatique provoqués par le train de vie des pays développés. Les premiers réclament au second des dédommagements, sans succès pour le moment. "La question du financement a toujours été un grand tabou. Les grands pays pollueurs ne veulent pas être renvoyés devant les tribunaux s'ils admettent une part de responsabilité", m'expliquait la semaine dernière Inès Bakhtaoui, chercheuse au Stockholm Environnemental Institute.

16h54 : Emmanuel Macron termine son intervention par l'épineux sujet des "pertes et préjudices", c'est-à-dire l'inégalité dans l'ampleur des émissions mais aussi dans les conséquences du dérèglement climatique pour les pays les plus pauvres. Il salue le lancement d'un "groupe des sages de haut niveau" regroupant des organismes comme le FMI et la Banque mondiale, qui fera des recommandations sur des "modes de financement innovants" destinés aux pays pauvres ou à "revenu intermédiaire". Les premières propositions sont attendues "au printemps prochain" : "On ne peut pas attendre la prochaine COP."

16h49 : "Nous devons aller au bout de la solidarité financière" avec le pays les plus pauvres et "débourser plus vite" sur le terrain l'argent promis à ces pays pour les aider à lutter contre le changement climatique et s'y adapter.

16h49 : "La France soutient l'interdiction de toute exploitation des grands fonds marins", affirme Emmanuel Macron, qui promet de porter cette position lors des sommets internationaux.

16h47 : "Ces deux combats sont jumeaux." Emmanuel Macron a consacré une partie de son discours à la crise de la biodiversité, c'est-à-dire l'effondrement des espèces animales, végétales et la destruction des écosystèmes, et à ses liens avec le climat. Le président de la République a cité les exemples des tourbières et des mangroves : "Si ces écosystèmes sont détruits, de vastes réserves de carbone seront libérées", prévient-il.

16h47 : Emmanuel Macron plaide pour "un statut particulier" pour les écosystèmes où se trouvent les puits de carbone, et des "contrats pays par pays" avec les Etats qui les abritent pour préserver ces lieux. Le Gabon, la Colombie et les Philippines ont adhéré, ce matin, à ce type de contrats, annonce le président français.

16h46 : "Climat et biodiversité sont deux faces d'une même médaille", avance par ailleurs Emmanuel Macron. "Les pays qui ont des réserves de biodiversité ont des réserves de puits de carbone absolument inestimables, et il faut les aider", explique le président, qui insiste sur le besoin de protéger des écosystèmes retenant le CO2 comme les tourbières et les mangroves.

16h55 : Le chef de l'Etat insiste sur l'importance d'une sortie mondiale du charbon, "mais on doit aider les [pays] émergents à le faire au plus vite", estime-t-il. "La France investira un milliard d'euros pour aider cette action" en Afrique du Sud, affirme Emmanuel Macron, qui cite aussi l'Indonésie, l'Inde et le Sénégal parmi les pays avec lesquels la France et l'Europe collaboreront en ce sens.

16h41 : Dans son discours, Emmanuel Macron a vanté la stratégie de la France et de l'Europe contre le réchauffement climatique. Un bilan pourtant jugé "insuffisant" par le Haut Conseil pour le climat, qui évalue chaque année les efforts de la France en la matière. "Des risques majeurs de ne pas atteindre les objectifs fixés par la France pour la réduction des gaz à effet de serre persistent", s'inquiétait l'institution en juin. La France n'arrive par exemple pas à tenir ses objectifs de déploiement des énergies renouvelables.

16h46 : "Nous ne sacrifierons pas nos engagements climatiques sous la menace énergétique de la Russie", martèle Emmanuel Macron. La stratégie à suivre passe par "la sobriété énergétique, le développement accéléré des renouvelables et (...) l'accélération du nucléaire", et le "changement de nos moyens de nous déplacer, de produire..."

16h39 : Les crises successives "pourraient faire céder beaucoup en disant : 'Nous avons d'autres priorités, le climat peut attendre'", alerte le président de la République. Mais "l'urgence climatique est bien là, elle n'est pas pour demain", relève-t-il.

17h53 : "Tout ce qui a été dit à Glasgow", lors de la COP26, "reste valable", plaide Emmanuel Macron : "Même si notre monde n'est plus le même, le climat ne saurait être la variable d'ajustement de la guerre lancée par la Russie sur le sol ukrainien".

16h35 : Emmanuel Macron commence par "féliciter le président Sissi" pour l'organisation de cette "COP africaine", dont l'attribution à l'Egypte a été contestée par les défenseurs des droits de l'Homme.

16h35 : Le président de la République, Emmanuel Macron, prend la parole au sommet climatique de Charm el-Cheikh (Egypte).

16h19 : Les prises de parole des chefs d'Etat à la COP27 ont pris du retard, et Emmanuel Macron devrait parler dans une heure. Tout à l'heure, la présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, s'est exprimée par message : "Accélérer la transition verte n'a jamais été aussi important", a-t-elle clamé, constatant que "la flambée des prix de l'énergie a mis en évidence à quel point nous dépendons des combustibles fossiles et à quel point cela nous rend vulnérables".

16h22 : Trois journalistes égyptiennes, Mona Selim, Eman Ouf et Racha Azab ont annoncé entamer une grève de la faim pour réclamer la libération du détenu politique égyptien Alaa Abdel Fattah et, plus largement, celle de "tous les détenus d'opinion". Les ONG estiment qu'ils sont 60 000 en Egypte. Le Britannico-Egyptien Alaa Abdel Fattah a été condamné fin 2021 à cinq ans de prison pour "diffusion de fausses informations", et a entamé lui aussi une grève de la faim. Il a totalement cessé de s'alimenter mardi, et de boire dimanche.

16h02 : Avant sa prise de parole, Emmanuel Macron a rencontré le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, pour la première fois en personne depuis la récente nomination de ce dernier. Ils avaient échangé par téléphone fin octobre.







(Ludovic MARIN / POOL / AFP)

15h54 : Trois minutes pour convaincre. Emmanuel Macron va prendre la parole vers 16 heures devant la COP27. Comme ses homologues, le président de la République ne dispose, en théorie, que de trois minutes pour s'exprimer. "Un dispositif électronique sera utilisé pour marquer le temps accordé à chaque orateur", prévient l'organisation.

14h41 : La Fondation Bill et Melinda Gates annonce qu'elle va consacrer 1,4 milliard de dollars à des donations pour aider des petits agriculteurs en Afrique et en Asie. Elles visent à favoriser des innovations permettant à leurs cultures de résister aux événements climatiques extrêmes amplifiés par le changement climatique. Le versement de ces dons se fera sur quatre ans, explique la fondation, sans préciser comment ils seront attribués.

14h16 : Rappelons les principales informations de ce lundi :

Le sommet international pour le climat s'ouvre à Charm el-Cheikh (Egypte). Emmanuel Macron est sur place et s'exprimera tout à l'heure. Ce matin, il a assuré vouloir "mettre la pression" sur les "pays riches non européens" pour qu'ils payent leur "part" pour aider les pays pauvres face au changement climatique.

Vinci a annoncé la convocation mercredi par la justice de sa filiale Vinci Constructions Grands Projets "en vue d'une éventuelle mise en examen", dans le cadre d'une enquête sur les conditions de travail sur des chantiers au Qatar en amont de la Coupe du monde.

Les étudiants en situation de précarité pourront prétendre à un repas à un euro jusqu'à Noël même s'ils ne sont pas boursiers, a promis sur Sud Radio la ministre de l'Enseignement supérieur, Sylvie Retailleau. Leur dossier sera ensuite "étudié" par les Crous pour savoir si ce tarif pourra continuer à leur être proposé l'an prochain.

• Le PSG aura fort à faire dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions, où il affrontera le Bayern Munich en février et mars. En Ligue Europa, Nantes hérite de l'affiche la plus prestigieuse, face à la Juventus Turin.

12h12 : Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est exprimé en ouverture de la COP27. "Nous sommes sur l'autoroute vers l'enfer climatique, avec le pied toujours sur l'accélérateur", a-t-il lancé, appelant le monde à choisir entre "la solidarité" et "un suicide collectif".

12h00 : Il est midi ! L'heure de faire un point sur l'actualité :

Emmanuel Macron a assuré, en marge de la COP27, vouloir "mettre la pression" sur les "pays riches non européens", et notamment les Etats-Unis, pour qu'ils payent leur "part" pour aider les pays pauvres face au changement climatique. Suivez notre direct.

Cinq personnes sont portées disparues après de fortes pluies qui ont frappé l'archipel de la Société, en Polynésie française. Les îles de la Société, qui regroupent les îles du Vent, à l'est, et les îles Sous-le-Vent à l'ouest, ont été placées hier après-midi en vigilance jaune "fortes pluies" par Météo France.

Vinci a annoncé la convocation mercredi par la justice de sa filiale Vinci Constructions Grands Projets "en vue d'une éventuelle mise en examen", dans le cadre d'une enquête sur les conditions de travail sur des chantiers au Qatar.

Les étudiants en situation de précarité pourront prétendre à un repas à un euro jusqu'à Noël même s'ils ne sont pas boursiers, a promis la ministre de l'Enseignement supérieur Sylvie Retailleau. Ensuite, leur dossier sera "étudié" par les Crous pour savoir si ce tarif pourra continuer à leur être proposé.

11h19 : Pour le porte-parole de Greenpeace Clément Sénéchal "la France devrait tout faire sauf se poser en donneuse de leçon" alors qu'Emmanuel Macron affirme vouloir "mettre la pression sur les pays riches non européens pour leur dire de payer leur part". La prise de position du président français est "absolument toxique", affirme Clément Sénéchal qui note que "la France réduit ses émissions de gaz à effet de serre beaucoup trop lentement pour respecter ses objectifs".

10h19 : Ce mécanisme de taxation internationale ne fonctionne, selon Emmanuel Macron, "que si tout le monde tient, sinon il y a des points d'évasion, et les mecs vont polluer et trouver des paradis fiscaux ailleurs". Il met donc en avant l'idée d'une "taxe minimum, pas à l'échelle d'un État", mais à travers "un système de coopération internationale".

10h19 : "Le vrai sujet face aux entreprises" dont les profits sont issus des énergies fossiles "c'est le mécanisme de taxation internationale", plaide Emmanuel Macron, lors d'un échange avec des jeunes engagés pour le climat, avant l'ouverture de la COP27 en Égypte.

(Ludovic MARIN / POOL / AFP)


10h00 : "Nous avons constaté que les rendez-vous n'ont pas été respectés malgré quelques efforts", pointe le président de la République du Sénégal, Macky Sall, sur franceinfo, en marge de la COP27. "Depuis 2020, la communauté s'était engagée à mettre 100 milliards de dollars par an, jusqu'en 2030. On n'a pas encore les premiers 100 milliards. Alors que l'Afrique, à elle seule, a un besoin estimé par le Giec de 85 milliards par an d'ici à 2030, pour pouvoir respecter les objectifs de réduction de la température de la planète à moins de 1,5°C", a-t-il notamment précisé.



Le président de la République du Sénégal, Macky Sall, le 9 juin 2022 à Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)(STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)