Sivens: 300 zadistes évacués par les gendarmes

Les derniers zadistes présents à Sivens ont été évacués ce vendredi 6 mars par les gendarmes. France 3 fait le point.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Après 16 mois d'occupation, les derniers zadistes de Sivens ont été évacués ce vendredi 6 mars par près de 300 gendarmes. Ils étaient une trentaine environ à vouloir résister.
Une décision prise par le Conseil général du Tarn qui a du même coup voté un projet de barrage bien plus modeste.Tout avait commencé avec la mort de Rémi Fraisse le 26 octobre dernier. Ce qui avait provoqué une émotion forte dans tout le pays.

Pour Bernard Cazneuve, l'évacuation de Sivens est la suite logique des choses : "Aujourd'hui à Sivens, le droit et la démocratie ont prévalu sur la violence" a déclaré le ministre de l'Intérieur. 21 personnes ont été interpellées ce vendredi pour attroupement interdit après sommation.

Les zadistes veulent revenir

Avec les élections départementales, le vote du Conseil général pourrait être remis en cause par la nouvelle assemblée. En tout cas, les zadistes promettent de revenir. Mais les gendarmes veillent sur place.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des gendarmes évacuent les derniers opposants au projet de barrage de Sivens (Tarn), le 6 mars 2015.
Des gendarmes évacuent les derniers opposants au projet de barrage de Sivens (Tarn), le 6 mars 2015. (PASCAL PAVANI / AFP)