Mort de Rémi Fraisse : un non-lieu pour le gendarme

Il y a trois ans, la mort de Rémi Fraisse avait suscité l'émoi. Le militant écologiste avait été tué par une grenade tirée par un gendarme sur le site du barrage de Sivens. La justice a conclu à un non-lieu ce mardi 9 janvier.

Voir la vidéo
France 3

La mort de Rémi Fraisse est un dramatique accident. C'est la conclusion des juges d'instruction dans cette affaire. Ils ont suivi les réquisitions du parquet et prononcé ce mardi un non-lieu en faveur du gendarme, auteur du tir de grenade qui a tué le militant écologiste.

Un manifestant pacifiste

En octobre 2014, sur le site du projet du barrage de Sivens (Tarn), de violents affrontements opposent militants écologistes et zadistes aux forces de l'ordre. Au milieu des heurts, un gendarme lance une grenade offensive. Rémi Fraisse, 21 ans, est mortellement touché. Il était pourtant un manifestant non violent. Ses parents n'acceptent pas la décision de non-lieu. Ils dénoncent une affaire instruite dans le seul but d'épargner les forces de l'ordre. Ils continueront le combat devant la Cour européenne des droits de l'homme.

Le JT
Les autres sujets du JT
A Rennes, lors d\'une manifestation, le 8 novembre 2014.
A Rennes, lors d'une manifestation, le 8 novembre 2014. (DAMIEN MEYER / AFP)