École : sur les traces de l'esclavage

Il a fallu attendre la loi Taubira en 2001 pour imposer l'enseignement de l'escalavage à l'école. Une équipe de France 3 a suivi des élèves de 4e.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Ce 10 mai, journée nationale de l'abolition de l'esclavage, le Mémorial ACTe retraçant l'histoire de l'esclavage a été inauguré à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe.
Alors qu'aux Antilles, le sujet reste sensible, certains enseignants n'hésitent pas à aborder ce pan de l'histoire. Une classe de 4e s'est rendue au Fort Delgrès, théâtre de combats sanglants contre le rétablissement de l'esclavage en 1802. "Ça pourra nous aider demain à ne pas faire les mêmes erreurs que certains ont fait hier", confie au micro de France 3 un élève.

"Un mécanisme de l'oubli"

René Bélénus est l'un des grands historiens de Guadeloupe. Pendant de longues années, il s'est battu pour faire rentrer l'esclavage dans les manuels scolaires, quitte à l'enseigner clandestinement. "Il y a un véritable mécanisme de l'oubli qui a été mis en place après l'abolition de l'esclavage parce que ça faisait tache", déplore-t-il.
Il aura fallu attendre la loi Taubira en 2001 pour que la traite des Noirs par les Français soit réellement enseignée dans les classes.

Le JT
Les autres sujets du JT