Corée : ces rescapés qui ont pu franchir la frontière

France 3 a pu se rendre dans la zone qui sépare la Corée du Nord de la Corée du Sud. Une bande de terre entre deux mondes que tout oppose.

France 3

Ces routes bordées de barbelés nous mènent à l'un des endroits les plus surveillés au monde. Nous pénétrons dans la DMZ, la zone démilitarisée. C'est en réalité un territoire truffé de mines et de soldats. Une bande de terre qui sépare les deux Corée. Un soldat nous accompagne en permanence. Nous voici à la frontière. Le bâtiment beige est situé en Corée du Nord. Ici, les soldats des deux armées s'observent.

31 000 réfugiés nord-coréens en Corée du Sud

C'est une frontière dangereuse, mais qui fascine. Chaque année, des centaines de touristes étrangers débarquent dans cette partie de la DMZ. Ils ont déboursé plus de 100 euros chacun pour voir ce qui se passe en face. Si cette femme connaît parfaitement le sujet, c'est qu'elle-même a fui la Corée du Nord. Devenue guide touristique, elle transmet son histoire. En Corée du Nord, elle était soldate, une haut gradée un peu moins surveillée que les autres. Un jour, son mari décède et elle décide de fuir. Elle paie un passeur et traverse la frontière chinoise, comme beaucoup de réfugiés, puis elle passe au Laos. Elle arrive ensuite en Thaïlande, où elle est prise en charge et ramenée en Corée du Sud. Ils sont 31 000 réfugiés nord-coréens à vivre en Corée du Sud, selon les autorités locales. Un flux migratoire qui diminue légèrement, car la Corée du Nord a renforcé ses mesures de contrôle aux frontières.

Le JT
Les autres sujets du JT
En haut de ce mont près de la zone démilitarisée où se tiennent les discussions du 9 janvier, un poste militaire nord-coréen et au pied, une position sud-coréenne.
En haut de ce mont près de la zone démilitarisée où se tiennent les discussions du 9 janvier, un poste militaire nord-coréen et au pied, une position sud-coréenne. (ED JONES / AFP)