Colombie : vers un accord de paix entre les Farc et le gouvernement

Le président colombien a serré la main au chef des Farc, ce jeudi 24 septembre, signant ainsi une avancée historique vers un accord de paix.

France 3

Une poignée de main historique entre les deux ennemis d'hier, Juan Manuel Santos, le chef du gouvernement colombien, et Rodrigo Londoño, celui des Farc, a eu lieu ce jeudi 24 septembre à La Havane, à Cuba. Il aura fallu trois ans de pourparlers et la médiation du président cubain Raul Castro pour y parvenir. Un point crucial, le sort judiciaire des combattants, a été réglé. Le reste doit encore être discuté.

Une guerre civile qui a fait 220 000 morts

Fondées en 1964, les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) ont été dirigées pendant quarante ans par Manuel Marulanda Vélez, surnommé Tirofijo. D'inspiration marxiste, la guérilla commence son combat auprès des paysans colombiens. Mais à partir des années 80, elle s'allie aux narcotrafiquants. Les Farc deviennent alors une puissance militaire qui va compter jusqu'à 20 000 hommes. En 2002, Álvaro Uribe, le nouveau président colombien, déclare une guerre totale aux Farc. Retranchée dans la jungle, la guérilla ne dispose plus que d'une seule arme : les otages. Des centaines d'otages militaires, policiers, civils ou politiques, comme Ingrid Betancourt, libérée après six ans et demi de captivité.

En un demi-siècle, les affrontements entre les Farc et les militaires colombiens auront fait 220 000 morts, 50 000 disparus et déplacé des millions de personnes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président colombien Juan Manuel Santos (à gauche), le président cubain (au centre) Raul Castro et le leader des Farc dit \"Timochenko\", le 23 septembre 2015 à La Havane (Cuba).
Le président colombien Juan Manuel Santos (à gauche), le président cubain (au centre) Raul Castro et le leader des Farc dit "Timochenko", le 23 septembre 2015 à La Havane (Cuba). (ALEXANDRE MENEGHINI / REUTERS )