Jean-Dominique Giuliani défend l'efficacité de la diplomatie européenne

Publié
Durée de la vidéo : 6 min.
giuliani
FRANCEINFO
Article rédigé par
S. Khaldoun - franceinfo
France Télévisions

Jean-Dominique Giuliani, président de la Fondation Robert-Schuman, est l’invité du 23h de franceinfo vendredi 26 février. 

Beaucoup pensent que la diplomatie ne sert à rien. “On a tort, en réalité, c’est technique et compliqué. Les sanctions concernent de plus en plus les droits de l’homme, mais aussi la rupture avec l’ordre constitutionnel, les actions d’occupation d’un territoire ou la lutte contre le terrorisme et elles sont beaucoup plus efficaces qu’il n’y paraît. Il ne s’agit pas seulement de geler des avoirs ou d'empêcher de voyager, mais c’est une interdiction d’accès à nos marchés financiers aussi”, explique Jean-Dominique Giuliani, le président de la Fondation Robert-Schuman, sur franceinfo vendredi 26 février.

"La Russie souffre des sanctions européennes, s’en plaint et demande leur suppression", assure ce spécialiste des questions européennes. "Les sanctions les plus importantes ont été édictées pour la Syrie, la Corée du Nord, la Libye, l’Iran et ensuite le Venezuela et la Russie".

Les sanctions ciblées, mieux que rien

Pour valider définitivement l’accord commercial avec la Chine, "Emmanuel Macron et les dirigeants européens exigent notamment la ratification des conventions contre le travail forcé et le travail des enfants", précise-t-il.

"Pour les mêmes raisons, il y a encore 100 ans, on se faisait la guerre, il y a 50 ans on rompait les relations diplomatiques, maintenant on a des instruments plus ciblés qui permettent de sanctionner les acteurs de ces régimes qui prennent des décisions condamnables et qui évitent que les peuples en pâtissent. C’est à mi-chemin entre des mesures beaucoup plus fortes et le fait de ne rien faire", conclut Jean-Dominique Giuliani.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.