Affaire Karim Ouali : dix ans plus tard, il est toujours libre à Hong-Kong

Publié Mis à jour
Article rédigé par
L. Feuerstein, J. Duboz, P. Drame - France 3
France Télévisions

Soupçonné d'être l'auteur d'un meurtre en 2011 à l'aéroport de Bâle-Mulhouse, Karim Ouali est toujours libre et vit désormais à Hong-Kong. Après des années sans action de la part de la justice, Nelly Meyer, femme de la victime, a décidé de faire entendre sa voix.

Restée à l'abri des regards durant de nombreuses années, Nelly Meyer se dévoile aux journalistes de France Télévisions. Elle est la veuve de Jean Meyer, un contrôleur aérien qui aurait été assassiné par Karim Ouali. "Je suis obligée de sortir de l'ombre, parce que justice n'est pas faite", déclare-t-elle, près de dix ans après le décès de son mari, le 27 octobre 2011. Karim Ouali, qui avait laissé un manuscrit dans lequel il avouait le crime, était introuvable depuis des années, supposé mort. Mais depuis peu, sa trace a été retrouvée à l'autre bout du monde, du côté de Hong-Kong.

Repéré sur un site de rencontres

Après avoir commis son crime, pour se venger de propos racistes, il se serait enfui et sème des fausses pistes à travers la France. Il s'envole vers l'Asie en falsifiant son passeport. La trace du supposé meurtrier a été retrouvée sur un site de rencontres en ligne, où il affiche son visage sans hésitation. "Je pense qu'il se sent intouchable", déclare Nelly Meyer. Recherché par Europol et malgré la délivrance d'un mandat d'arrêt à son encontre, les autorités étrangères n'agissent pas, car il n'y a aucun accord d'extradition avec la France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.