DIRECT. Explosions à Tianjin : un millier de pompiers toujours mobilisés pour éteindre les incendies

Au lendemain de la catastrophe, les secours s'activent toujours dans la ville, alors que les habitants s'inquiètent des risques de pollution.

Des pompiers s\'activent sur le site des explosions de Tianjin (Chine), le 14 août 2015.
Des pompiers s'activent sur le site des explosions de Tianjin (Chine), le 14 août 2015. (CHINE NOUVELLE / SIPA)
Ce qu'il faut savoir

Tianjin (Chine) brûle toujours. Au surlendemain de la série d'explosions qui a endeuillé la ville chinoise, un millier de pompiers s'activent, vendredi 14 août, pour éteindre les flammes dans la zone portuaire de Binhai. Ils tentent également d'identifier les produits chimiques dispersés dans l'atmosphère, qui inquiètent les habitants.

Vendredi matin, à 10 heures, le bilan est d'au moins 50 morts et plus de 700 blessés.

L'air est-il respirable ? Le journal Les Nouvelles de Pékin a rapporté, en citant des producteurs industriels, qu'au moins 700 tonnes de cyanure de sodium étaient entreposées sur le site. Mais les responsables municipaux assurent qu'ils ignorent quels produits se trouvaient dans l'entrepôt.

Une équipe de 217 militaires spécialistes des armes nucléaires, bactériologiques et chimiques a entamé jeudi des opérations de nettoyage sur place.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TIANJIN

22h20 : Des produits chimiques continuent de s'échapper à Tianjin, laissant craindre de nouvelles explosions, et les autorités laissent planer le flou sur l'éventualité d'une pollution de l'air. Notre journaliste Louis Boy a recueilli le témoignage de Feng, une jeune habitante de Tianjin. Elle raconte l'état d'esprit de la population, entre colère et inquiétude.

(AFP)

22h23 : Dans les rues de Tianjin, les habitants sont de plus en plus nombreux à porter des masques. Les rumeurs d'une pollution de l'air prennent de l'ampleur. Les autorités chinoises ne communiquent ni sur les produits chimiques qui étaient dans les conteneurs, ni sur les causes de l'incendie.

(FRANCE 2)

17h04 : Sur Twitter, le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, adresse ses condoléances aux victimes de l'explosion en Chine. Le tout en mandarin.

15h57 : Quarante-huit heures après les explosions, une bonne partie de la ville de Tianjin (Chine) ressemble à un champ de ruines. De nouvelles images aériennes, publiées aujourd'hui, montrent un paysage de désolation dans cette ville portuaire.



(REUTERS)

13h50 : @Ludovic : Le bilan est très lourd dans leurs rangs, car de nombreux pompiers étaient déployés pour éteindre l'incendie au moment où les explosions sont survenues. Au moins 17 soldats du feu ont péri dans la catastrophe.

13h50 : Sait-on pourquoi il y a un tel nombre de pompiers parmi les victimes ?

11h50 : Le bilan de la catastrophe de Tianjin est revu à la hausse. Les explosions ont fait au moins 56 morts, dont 21 pompiers, et 721 blessés.

09h35 : Les autorités chinoises annoncent qu'elles vont lancer une campagne nationale d'inspection des produits chimiques dangereux et des explosifs. Elles expliquent que la Chine doit tirer une "profonde" leçon de la catastrophe à Tianjin.

09h35 : Un millier de pompiers sont toujours mobilisés à Tianjin pour éteindre les incendies qui continuent de faire rage sur le site. Et les colonnes de fumée qui s'élèvent dans le ciel ajoutent aux craintes des habitants quant à la qualité de l'air qu'ils respirent.

09h31 : Les pompiers chinois s'affairent ce matin dans la zone industrielle dévastée par les explosions. Ils tentent d'éteindre les derniers foyers, plus de trente-six heures après la catastrophe.


(NEW CHINA TV / YOUTUBE)

09h06 : La nuit dernière, des habitants de Tianjin se sont recueillis en hommage aux 50 victimes des explosions qui ont dévasté une zone industrielle et ses environs. Des veillées similaires ont eu lieu dans plusieurs villes de Chine.







(AFP)

08h10 : Face au déluge de réactions négatives, les ciseaux de la censure chinoise s'activent, selon Weiboscope, un logiciel des chercheurs de l'université de Hong Kong, qui recense les messages de réseaux sociaux supprimés en Chine continentale.

Parmi les posts retirés par les censeurs : "Espérons que le gouvernement livrera la vérité", ou encore "On a l'impression de suffoquer rien qu'en voyant la vidéo [des explosions]".

07h57 : L'air et l'eau de Tianjin sont-ils pollués après la catastrophe industrielle ? Les autorités assurent surveiller de près leur qualité, alors que des substances toxiques ont été retrouvées dans un drainage près du site des explosions.

07h53 : Une explosion vient de se produire ce matin à Tianjin alors que les militaires chinois fouillent la zone industrielle dévastée. Elle a été toutefois bien moins importante que celles survenues avant-hier.

07h08 : Ce matin, il y a peu d'activité aux abords immédiats du lieu des explosions. Des panaches de fumée s'élèvent encore par endroits, dans un paysage industriel dévasté. Des policiers barrent l'accès au site.










(FRED DUFOUR / AFP)

07h08 : Plus de trente-six heures après, les origines de la catastrophe de Tianjin restent toujours officiellement indéterminées.

Les médias d'Etat chinois affirment que les explosions sont parties d'un entrepôt où étaient stockées des substances chimiques dangereuses. Mais les autorités municipales assurent, elles, qu'elles ignorent quels produits se trouvaient dans l'entrepôt et ont provoqué les déflagrations.

06h37 : Certains ne portent que de simples masques de protection, d'autres des tenues NRBC complètes. Les militaires chinois fouillent la zone industrielle dévastée par les explosions. Parmi eux, une équipe de 217 militaires spécialistes des armes nucléaires, bactériologiques et chimiques.

07h03 : Un jeune pompier chinois de 19 ans a été sorti vivant des décombres dans la zone industrielle soufflée par les explosions avant-hier à Tianjin.

07h02 : La censure du régime chinois est-elle déjà à l'œuvre ? Le journal Les Nouvelles de Pékin a rapporté qu'au moins 700 tonnes de cyanure de sodium étaient stockées dans l'entrepôt d'où est partie la série d'explosions, et que des doses importantes de cette substance hautement toxique avaient été relevées dans les eaux usées des environs. Cet article alarmiste n'est ce matin plus disponible sur l'internet chinois.