Cet article date de plus d'un an.

Espionnage : les débris du ballon chinois examinés par le FBI

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Espionnage
Article rédigé par France 2 - L.de la Mornais, T.Donzel, K.Sullivan den Bergh
France Télévisions
France 2
Un ballon stratosphérique chinois survolant le ciel américain a été abattu. Washington a très vite souhaité récupérer le maximum de débris afin de démontrer que le ballon était bel et bien présent pour espionner.

C’est l’une des enquêtes les plus secrètes du moment : récupérer minutieusement l’épave du ballon chinois au fond de la mer. Le FBI est en charge de l’affaire au nom de la sécurité intérieure. Les débris sont analysés dans le laboratoire de Quantico, le siège du FBI. Pour l’armée américaine, une chose est sûre, ce n’est pas un acte isolé de la Chine. "Nous savons maintenant que la Chine a utilisé une flotte globale de ballon pour survoler cinq continents l’Amérique latine et du sud, le sud et l’Est asiatique et l’Europe", décrit le général Patrick Ryder, porte-parole de l’US Air Force.

Une méthode d’espionnage plus efficace

La Chine a d’ailleurs reconnu l’existence d’un 2e ballon qui survolait le Costa Rica et la Colombie ces deniers jours. Mais pourquoi utiliser des ballons ? Pour les experts, la nacelle du ballon, bourrée d’instruments et munie de très grands panneaux solaires, serait bien plus efficace. "Un ballon peut descendre en altitude, faire du vol stationnaire au-dessus d’une base par exemple ou observer tout autre lieu bien plus longtemps qu’un satellite", affirme David Sacks, spécialiste de la Chine. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.