Chine : le géant chinois du e-commerce Alibaba visé par une enquête pour "pratiques monopolistiques", son action chute

Les autorités n'ont, pour l'instant, guère fourni de détails sur ce qui est reproché à Alibaba, mis à part "un accord d'exclusivité" non précisé.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le siège du géant chinois du e-commerce Alibaba à Hangzhou, ville située à 175 km au sud-ouest de Shanghai, le 5 février 2020. (NOEL CELIS / AFP)

Alibaba dans le viseur de la justice. Le géant chinois du e-commerce, symbole de la réussite du pays dans l'économie numérique, est dans le collimateur du régime communiste pour "suspicion de pratiques monopolistiques". Les autorités n'ont guère fourni de détails sur ce qui est reproché à Alibaba, mis à part "un accord d'exclusivité" non précisé.

L'annonce de l'ouverture d'une enquête par l'Administration d'Etat pour la régulation des marchés contre le groupe fondé par le charismatique Jack Ma a provoqué un plongeon des actions du champion du commerce en ligne, qui perdaient plus de 8% en fin de matinée à la Bourse de Hong Kong. "Il y a manifestement une escalade des efforts coordonnés visant à entraver l'empire de Jack Ma, qui symbolisait les nouvelles entités chinoises trop grosses pour faire faillite", a observé pour l'agence Bloomberg l'analyste Dong Ximiao, de l'Institut de la finance sur internet de Zhongguancun, la "Silicon Valley" de Pékin.

Alibaba coopérera "activement"

Le géant du e-commerce a "promis de coopérer activement à l'enquête avec les régulateurs". Outre l'enquête contre la maison-mère, les régulateurs ont annoncé avoir contacté Ant Group, leader mondial du paiement en ligne, pour des questions de "supervision", moins de deux mois après que Pékin eut annulé à la dernière minute l'introduction en Bourse de cette filiale d'Alibaba. Cette entrée en Bourse s'annonçait comme un record du monde, avec un butin de 34,4 milliards de dollars (27,4 milliards d'euros). 

Dans un communiqué, Ant Group a fait savoir qu'il allait "rapidement étudier les demandes des autorités de régulation et s'y conformer strictement""Le message politique subliminal, c'est qu'aucune entreprise ni individu n'a le droit de défier le Parti communiste quelle que soit sa taille", a commenté pour l'AFP Richard McGregor, de l'Institut Lowy à Sydney.

L'enquête contre Alibaba "est une mesure importante pour notre pays afin de renforcer la supervision antimonopolistique dans le secteur de l'internet et promouvoir un développement sain à long terme de l'économie numérique", écrit jeudi le Quotidien du peuple, organe du Parti communiste au pouvoir. Une réunion des plus hauts dirigeants du régime la semaine dernière autour du président Xi Jinping a appelé à "s'opposer fermement aux monopoles".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.