Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Présidentielle au Brésil : "Nous voulons du changement"

Publié
Article rédigé par franceinfo, Sandrine Etoa-Andegue
Radio France

Alors que les brésiliens votent dimanche pour élire leur nouveau président, Sandrine Etoa-Andegue s'est rendue dans le quartier Artur Alvim, à l'Est de Sao Paulo, qui vote traditionnellement pour le Parti des travailleurs. Mais cette fois-ci, la balance penche pour Jair Bolsonaro.

Le Brésil vote dimanche 28 octobre pour élire son nouveau président. Le candidat du Parti social-libéral, Jair Bolsonaro, est en tête des sondages devant le candidat du Parti des travailleurs, Fernando Haddad.

"Je voudrais un Brésil meilleur, sans corruption"

Artur Alvim est une "terre rouge" : dans ce quartier à l'est de Sao Paulo, pas de gratte-ciels, mais des habitations plus précaires. Les électeurs y choisissent depuis toujours le Parti des travailleurs, celui de l'ancien président Lula. Mais cette année, ils ont décidé de faire confiance à Jair Bolsonaro, qui leur promet plus de sécurité et des emplois. 

Brenda, 30 ans, est guide touristique. Elle va voter pour Bolsonaro "parce que nous sommes fatigués de la corruption. Nous voulons du changement. Je voudrais un Brésil meilleur, sans corruption, et avec plus de sécurité. Et Bolsonaro dit qu'il va donner une sécurité à tout le monde."

Je ne sais pas s'il peut sauver le Brésil, mais je sais qu'il va changer quelque chose.

Brenda

à franceinfo

Et que penser des valeurs de Jair Bolsonaro ? Son point de vue sur la famille, l'avortement, la légalisation du port d'arme pour que les Brésiliens puissent se défendre? "Je pense qu'il dit beaucoup de choses mais qu'il ne va rien faire" répond Brenda. "Car s'il fait quelque chose, les Brésiliens vont lutter et aller dans la rue".

Bolsonaro "va faire redémarrer le pays"

Carlos, lui, est gérant de bar et coiffeur: "Aujourd'hui, mon chiffre d'affaires a baissé de 60%. Quand le Parti des travailleurs est arrivé au pouvoir, j'y ai cru, comme tout le monde. Mais quelle déception ! Maintenant, les gens sont fatigués, il y a trop de chômage, pas d'avenir. Je vois Bolsonaro comme une soupape d'échappement. Il va faire redémarrer le pays."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.