JO 2016 : le rêve olympique pour quelques jeunes des favelas

Les jeunes Brésiliens n'ont pas les moyens d'assister aux épreuves des JO, mais l'événement donne l'occasion à certains de sortir de leurs favelas, comme ces adolescents passionnés de rugby qui ont été invités à jouer au Club France.

France 3

Pour Matheus de Oliveira, 15 ans, c'est un grand jour. L'enfant de la favela Villa Kennedy de Rio de Janeiro quitte son quartier le temps d'une matinée. Quelques heures loin de la pauvreté pour aller s'entraîner. Le jeune amateur de rugby est attendu au Club France. Il en parle peu, mais cet ado a failli perdre la vie à quelques pas de chez lui. Il a reçu il y a un an une balle perdue dans le pied. Sa favela de 40 000 habitants est réputée pour être l'une des plus dangereuses de la ville.

Il défie Serge Betsen

Matheus de Oliveira retrouve ses amis avec qui il va jouer après cinquante minutes de transport. Les yeux écarquillés, il découvre où il va jouer. Le match doit commencer. Il pensait jouer entre amis, mais il va affronter d'anciens champions de rugby, comme Serge Betsen, à qui Matheus serre la main. "Je suis heureux. Je raconterai ça à mes enfants plus tard", confie-t-il. Il rentre chez lui des souvenirs plein la tête. À peine arrivé, il regarde les JO à la télévision avec sa grand-mère. Un cas presque à part dans la favela. Le sport est un moyen efficace de tenir les jeunes à distance de la violence et de la drogue, mais les moyens financiers manquent.

Le JT
Les autres sujets du JT