Cet article date de plus de sept ans.

Le pape demande une minute de silence pour la Française tuée en Guyane

Il est très rare qu'un pape évoque nommément une personne inconnue et invite à prier pour elle.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le pape François arrive à Copacabana, à Rio (Brésil), le 25 juillet 2013. (RICARDO MORAES / REUTERS)

Une invitation rarissime. Sur la plage de Copacabana, le pape François a demandé à des centaines de milliers de jeunes, jeudi 25 juillet, d'observer une minute de silence pour une jeune Française tuée dans un accident de car en Guyane, alors qu'elle se rendait à Rio (Brésil). Au début de sa salutation à la foule qui l'écoutait dans la nuit, le pape s'est dit "plein de joie de voir la beauté du visage jeune du Christ" dans cette foule de jeunes catholiques venus assister aux Journées mondiales de la jeunesse (JMJ). Il s'est ensuite interrompu.

"Avant de continuer, je voudrais rappeler le tragique accident en Guyane, où la jeune Sophie Morinière a perdu la vie, et où d'autres jeunes ont été blessés", a-t-il dit. "Je vous invite à faire une minute de silence et à adresser notre prière pour Sophie, pour les blessés et leurs familles".

Un accident de la route impliquant un car de participants aux JMJ avait coûté la vie à cette Parisienne de 21 ans, tandis que trois autres pèlerins avaient été blessés. Environ 500 jeunes étaient venus passer une semaine en Guyane, base arrière pour des Français avant le début des JMJ. Il est très rare qu'un pape évoque nommément une personne inconnue pour prier pour elle. Il le fait normalement de manière collective et anonyme. Une façon de faire plus concrète, marque du nouveau pontificat.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.