Brésil : une nouvelle enfant victime des violences policières

Agatha avait 8 ans. Elle a été tuée par une balle perdue dans le dos lors d'une opération de police au Brésil. C'était le 20 septembre dans une des plus grandes favelas de Rio de Janeiro.

FRANCEINFO

Quelques heures après la mort d'Agatha, 8 ans, le 20 septembre, les habitants de sa favela de Rio de Janeiro (Brésil) se sont mobilisés autour de sa famille pour réclamer la fin des violences policières. Michelle Silveira, une amie de la famille, témoigne émue : "Elle était affectueuse, adorable. C'était une gentille fille. Mais malheureusement, la violence l'a emportée". Elle a été tuée par une balle perdue dans le dos.

5e mineure morte en 2019

La fillette était à bord d'une voiture quand la police a tiré. Une enquête a été ouverte. Les policiers affirment qu'ils étaient en intervention contre des bandes criminelles. Pour la famille, il s'agit d'une bavure.

Agatha est la 5e mineure décédée cette année au cours d'une opération de police. Dans la ligne de mire des habitants, le gouverneur d'extrême droite de Rio de Janeiro, un allié du président Jair Bolsonaro. Wilson Witzel appelle ouvertement les policiers à viser la tête des trafiquants. Mais selon les ONG, la violence policière explose. Les fusillades impliquant des policiers à Rio de Janeiro ont augmenté de 25% au premier semestre 2019.

Agatha, 8 ans, tuée d\'une balle perdue au Brésil
Agatha, 8 ans, tuée d'une balle perdue au Brésil (FRANCEINFO)