VIDEO. Birmanie : un mort et vingt blessés lors d'une manifestation contre une mine chinoise

La police birmane a ouvert le feu lundi sur des manifestants de Monywa, dans le nord-ouest du pays, alors que les employés chinois de la compagnie érigeaient des clôtures près de la mine.

REUTERS

Une femme a été tuée par la police parce qu'elle s'opposait à l'exploitation d'une mine de cuivre chinoise dans le nord-ouest de la Birmanie. Les forces de l'ordre ont ouvert le feu lundi 22 décembre quand les habitants de la région ont tenté d'empêcher les employés chinois de la compagnie minière d'ériger des clôtures près de la mine Letpadaung, située dans la ville de Monywa. Un porte-parole du gouvernement a annoncé mardi qu'une enquête allait être ouverte.

Des projets accusés de ne profiter qu'à la junte

Les habitants s'opposent à cette mine construite sur leurs terres et dénoncent les risques environnementaux du projet. D'après les médias d'Etat, neuf manifestants et onze policiers ont également été blessés pendant les échauffourées.

En Birmanie, les nombreux projets de mines sont source de conflits avec les populations locales, qui pointent du doigt la multitude de projets chinois accusés de ne pas profiter aux habitants, mais aux militaires au pouvoir. La Chine est un allié de longue date de la Birmanie et a toujours soutenu le régime militaire de la junte, qui a tenu le pays d'une main de fer pendant des décennies.

Les agriculteurs affrontent la police anti-émeute sur le site de la mine de cuivre Letpadaung près de Monywa Letpdaung au nord-ouest de la Birmanie, le 22 décembre 2014.
Les agriculteurs affrontent la police anti-émeute sur le site de la mine de cuivre Letpadaung près de Monywa Letpdaung au nord-ouest de la Birmanie, le 22 décembre 2014. ( AP / SIPA )