Birmanie : les femmes tatouées d’une toile d’araignée, une tradition qui se meurt

Toutes les jeunes femmes d'un village du nord du pays se tatouaient pour s'enlaidir, afin d'éviter le mariage avec le roi du village voisin. 

ALAIN DE CHALVRON et SYLVAIN GIAUME – FRANCE 2

Dans un village de la province de Chin, au nord de la Birmanie, des femmes âgées arborent de surprenants tatouages de toile d'araignée sur le visage. Dans ce village reculé, France 2 a rencontré des femmes âgées et des jeunes filles, et les a interrogées sur ces scarifications ancestrales.

L'encre du tatouage, "de la bile de buffle noircie à la fumée"

Parce qu'un roi voisin a forcé une jeune femme du village au mariage, toutes les autres adolescentes du village se faisaient "tatouer pour devenir laide". Un tatouage au prix d'atroces souffrances : "C'était très douloureux, on nous attachait les mains, deux personnes nous tenaient pendant que la tatoueuse travaillait sur notre visage avec de la bile de buffle noircie à la fumée".

Aujourd'hui, la tradition se meurt. Les jeunes femmes de 2015 refusent ce tatouage et le gouvernement birman l'interdit aussi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux femmes de l\'ethnie Chin tatouées, en Birmanie, en décembre 2008.
Deux femmes de l'ethnie Chin tatouées, en Birmanie, en décembre 2008. (BRUNO MORANDI / HEMIS.FR / AFP)