Indonésie : l'éruption du volcan Semeru fait au moins 13 morts, les sauveteurs toujours à l'œuvre

La région du cratère est recouverte par un épais manteau de cendres et les opérations de secours sont délicates.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des habitants du district de Lumajang (Indonésie) protègent leurs biens dans une zone recouverte par les cendres du volcan Semuru, le 5 décembre 2021.  (JUNI KRISWANTO / AFP)

Une épaisse couche grise recouvre désormais les alentours du volcan Semeru, sur l'île de Java (Indonésie), dimanche 5 décembre. La veille, une éruption spectaculaire a déclenché la panique dans les villages environnants et projeté un vaste panache de cendres. Au moins 13 personnes sont mortes, selon le porte-parole de l'agence nationale des catastrophes naturelles, Abdul Muhari. Au moins 57 personnes ont été blessées, dont 41 atteintes par des brûlures, et les sauveteurs tentent toujours de retrouver des survivants. Une dizaine de personnes piégées par l'éruption ont par ailleurs été sorties d'une mine où elles étaient bloquées.

De la cendre recouvre les habitations et les arbres sur les pentes du volcan Semeru à Lumajang (Indonésie), le 5 décembre 2021. (AMAN ROCHMAN / AFP)

Des vidéos ont montré des villageois s'enfuyant en courant devant le nuage gris grandissant. Au moins 11 villages du district de Lumajang ont été recouverts d'une épaisse couche de cendres, qui a enseveli presque complètement certaines habitations et véhicules, et tué du bétail. Quelque 900 personnes ont dû aller dans des refuges et des mosquées pour passer la nuit. Les évacuations ont été temporairement suspendues en cours de journée à cause de nuages de cendres brûlantes, a rapporté la chaîne Metro TV, soulignant les difficultés auxquelles font face les sauveteurs. Et l'éruption a détruit au moins un pont à Lumajang, ce qui leur complique encore la tâche.

Des sauveteurs à la recherche d'éventuels survivants après l'éruption du volcan Semeru, le 5 décembre 2021 à Lumajang (Indonésie). (JUNI KRISWANTO / AFP)

Il faut pourtant agir, car au moins sept personnes sont encore portées disparues, dont deux sont considérées comme vivantes, a précisé le porte-parole de la police de Lumajang Adi Hendro. "Il a des signes de vie, comme des lumières, qui viennent peut-être de leur téléphones portables", a-t-il dit. "Mais nous ne pouvons pas nous rendre sur place, parce que le sol est encore très chaud. Nous voulons aussi garantir la sécurité de nos équipes". De l'aide alimentaire, des masques et des sacs mortuaires ont été envoyés dans la région par le services de secours. Les autorités ont demandé aux habitants de ne pas s'approcher à moins de 5 km du cratère car l'air saturé de poussières de cendre dans la zone est dangereux pour les personnes vulnérables.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.