Attentats au Sri Lanka : le tourisme pourrait en souffrir

Les attentats qui ont frappé le Sri Lanka dimanche 21 avril pourraient avoir un impact direct sur le tourisme.

FRANCE 2

Après la vague d'attentats survenue dimanche 21 avril au Sri Lanka, de nombreux touristes ont préféré fuir le pays. Devant l'aéroport de Colombo, la capitale du pays, des centaines de touristes se sont rapidement entassés. Interrogé par France 2, Éloi Magnien habite, lui, la capitale depuis plus d'un an. Il se rend régulièrement dans les hôtels qui ont été frappés dimanche dans la capitale du Sri Lanka. "Ça choque parce qu'en plus ce sont des endroits où l'on va tout le temps", explique-t-il.

"À la fois on est stressé, à la fois on est triste"

Ihab Ayed est arrivé de France il y a 10 jours, pour des vacances, avec des excursions aux quatre coins du pays. Dimanche soir, il était dans un hôtel à 200 km de la capitale. Et pourtant, il était soumis au couvre-feu imposé par les autorités. "À la fois on est stressé, à la fois on est triste. Et à la fois on est en demande d'information", remarque-t-il pour sa part. Il lui reste trois jours de voyage, mais avec les attaques, il ne sait pas encore comment il rentrera en France. Ces attentats pourraient dissuader certains touristes de venir au Sri Lanka alors qu'ils étaient de plus en plus nombreux à s'y rendre. L'année dernière, pour la première fois , le pays a atteint la barre des 100 000 visiteurs français. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des forces de sécurité  inspectent la scène d\'un attentat à l\'hôtel Shangri La à Colombo (Sri Lanka), le 21 avril 2019.
Des forces de sécurité  inspectent la scène d'un attentat à l'hôtel Shangri La à Colombo (Sri Lanka), le 21 avril 2019. (CHAMILA KARUNARATHNE / ANADOLU AGENCY / AFP)