Cet article date de plus de huit ans.

Mort d'une détenue noire aux Etats-Unis : l'autopsie confirme le suicide, mais les théories du complot fleurissent

Selon certains internautes, Sandra Bland était déjà morte sur la photo prise par la police après son arrestation. Des journalistes pointent d'autres incohérences autour du cas de cette automobiliste. 

Article rédigé par Catherine Fournier
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Manifestation à New York, le 22 juillet 2015. en mémoire de Sandra Bland, morte en détention. (SHANNON STAPLETON / REUTERS)

Sandra Bland s'est bien suicidée. C'est ce que confirme un rapport d'autopsie présenté, jeudi 23 juillet, par le bureau du procureur du Texas. Cette jeune femme noire avait été retrouvée morte après son placement en détention pour un contrôle routier qui avait dégénéré. Selon les autorités, elle s'est pendue avec un sac plastique dans sa cellule de la prison du comté de Waller, trois jours après avoir été arrêtée au volant par un policier parce qu'elle n'avait pas mis son clignotant pour changer de voie.

"Je n'ai vu aucun indice indiquant qu'il s'agisse d'un homicide", a souligné le procureur adjoint du comté de Waller, Warren Diepraam, précisant que l'autopsie n'avait pas détecté de blessures graves datant de son arrestation ou de sa détention. Des traces de marijuana ont été retrouvées dans son organisme, ainsi qu'une trentaine de marques de coupures sur son poignet gauche, qui semblaient dater d'environ deux à quatre semaines, ont indiqué les enquêteurs, photographies à l'appui.

Elle n'avait aucune raison de se suicider, selon sa famille

Malgré ces conclusions, les théories du complot fleurissent autour des circonstances de la mort de cette femme, qui a déclenché une vive polémique en plein débat sur l'usage excessif de la force par la police, après plusieurs bavures ayant entraîné la mort d'hommes noirs non armés tués par des policiers blancs. 

La famille de Sandra Bland elle-même rejette la thèse du suicide, assurant que la jeune femme de 28 ans était heureuse de commencer un nouveau travail et n'avait aucune raison de mettre fin à ses jours.

Comme le rapporte Buzzfeed (en anglais), certains internautes vont jusqu'à suggérer que Sandra Bland était déjà morte lorsqu'elle a été prise en photo après son arrestation, s'étonnant de son regard et de sa tenue orange, alors que plusieurs détenus portent leurs propres vêtements sur d'autres mugshots. Plusieurs observateurs pointent la couleur de l'arrière-plan, qui ressemblerait au sol de sa cellule.   

Sandra Bland après son arrestation pour un contrôle routier dans le Texas (Etats-Unis), le 10 juillet 2015 (WALLER COUNTY SHERIFFS OFFICE / AFP)

Des incohérences dans les formulaires remplis en prison

Un élément contredit pourtant le fait que Sandra Bland soit morte avant même d'intégrer sa cellule. Sous le choc de son arrestation, la jeune femme a laissé un message sur le répondeur d'une personne de son entourage depuis la prison : "Franchement, je ne trouve pas encore les mots pour décrire toute cette histoire", dit-elle sur l'enregistrement obtenu par une filiale de la chaîne ABC et diffusé par le Chicago Tribune (en anglais). "Comment changer de voie sans mettre le clignotant a-t-il pu déboucher sur tout ça ?" ajoute-t-elle, incrédule.

Il n'empêche. Des journalistes soulignent sur Twitter des contradictions dans les questionnaires remplis par la jeune femme à son arrivée en détention. Sur un formulaire, elle prend des médicaments et est épileptique, sur un autre, rien de tel n'est signalé. Idem pour d'éventuelles tendances suicidaires. Dans l'un des documents, Sandra Bland affirme avoir tenté de se suicider en 2015 après avoir perdu un bébé. Dans un autre, cette tentative de suicide est située en 2014. Un troisième questionnaire répond par la négative.  

Le département du shérif du comté de Waller a publié une déclaration de deux pages, jeudi, pour répondre à ces questions. Sur la tenue orange de Sandra Bland sur sa photo, il indique que les détenus peuvent être photographiés dans leurs vêtements ou dans la tenue orange, en fonction du nombre de personnes à traiter. Quant aux incohérences dans les questionnaires, elles seraient dues à la multiplicité des employés qui recueillent les réponses. Les funérailles de Sandra Bland doivent se dérouler samedi.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.