Brésil : Fernando de Noronha, un paradis épargné par le tourisme de masse

Surnommée "l'île arc-en-ciel", Fernando de Noronha possède un cadre qui séduit les plongeurs et les couples d'amoureux.

FRANCE 2

Surnommée "l'île arc-en-ciel", Fernando de Noronha est un archipel de seulement 24 kilomètres carrés où les camaïeux de bleus se déclinent à l'infini. Pour flâner sur les plages presque désertes ou découvrir les richesses marines de la cote, il faut montrer patte blanche. Chaque touriste doit payer une taxe écologique d'une cinquantaine d'euros. L'île est un sanctuaire protégé, classé au patrimoine mondial de l'Unesco.

Une diversité à protéger

Des biologistes étudient les 2 700 dauphins qui viennent se reproduire ici. Interdiction pour les bateaux de rentrer dans la baie. Dans les années 80, l'île ne comptait que 200 touristes par an. Aujourd'hui, ils sont plus de 700 000. "La principale source de nos revenus sur l'île, c'est le tourisme. C'est pour ça que notre travail est primordial pour garder un certain équilibre, que les touristes n'exploitent pas l'île de façon abusive, surtout ses ressources naturelles", explique le chercheur Rafael Pinieiro, au micro de France 2.
Le JT
Les autres sujets du JT