VIDEO. Tunisie : des applaudissements accueillent la signature de la nouvelle Constitution

Moncef Marzouki, chef de l'Etat tunisien, a été le premier à parapher le texte, adopté la veille, plus de trois ans après la révolution.

EVN

Le chef de l'Etat tunisien, Moncef Marzouki, a signé, lundi 27 janvier, la nouvelle Constitution du pays. Il a auparavant salué une "victoire contre la dictature", tout en jugeant encore "long" le chemin à parcourir pour enraciner les valeurs démocratiques en Tunisie. Le chef de l'Etat a paraphé le document en compagnie du Premier ministre sortant Ali Larayedh et du président de la Constituante, Mustapha Ben Jaafar.

Moncef Marzouki a été le premier à parapher le texte, adopté la veille, plus de trois ans après la révolution. Il a embrassé le document et a brandi les doigts en signe de victoire. La Constitution doit désormais être publiée au Journal officiel avant d'entrer en vigueur par étapes. La Tunisie a été déstabilisée depuis la révolution de janvier 2011 par l'essor d'une mouvance jihadiste armée responsable notamment, selon les autorités, des meurtres de deux opposants.

Le président du Sénat français, Jean-Pierre Bel, qui représentait la France, a rendu "hommage à la détermination de l'ensemble d'un peuple".

Moncef Marzouki, chef de l\'Etat tunisien, brandit la nouvelle Constitution tunisienne, à Tunis, le 27 janvier 2014.
Moncef Marzouki, chef de l'Etat tunisien, brandit la nouvelle Constitution tunisienne, à Tunis, le 27 janvier 2014. (ANIS MILI / REUTERS)