Cet article date de plus de sept ans.

Le retour des croisiéristes à Tunis

Le paquebot allemand «Europa» a fait escale à Tunis, le 6 octobre 2016. Un événement pour le pays car aucun navire ne s’y était présenté depuis l’attentat du musée du Bardo en mars 2015. Un espoir aussi de voir repartir l’économie du tourisme, essentielle pour le pays.
Article rédigé par Jacques Deveaux
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Les croisiéristes font leur retour en Tunisie. (AFP)

Danses, musique traditionnelle et bouquets de jasmin. Rien ne manquait pour accueillir les 310 passagers de l’Europa. Même la ministre tunisienne du Tourisme, Selma Elloumi Rekik, avait fait le déplacement, tant cette escale avait d’importance. Elle marque le retour des croisiéristes sur les rivages tunisiens, un an et demi après l’attentat du musée du Bardo, au cours duquel 21 touristes étrangers et un policier avaient trouvé la mort.
 

Un souvenir encore trop frais sans doute pour mettre au programme la visite du musée. En revanche, les passagers se sont rendus dans la médina de Tunis et sur la célèbre plage de Sidi Bou Saïd. Salah Issa, le chamelier, ne boudait pas son plaisir. «Mes chameaux ont eu faim. J’ai moisi au chômage.»
 
L’économie du tourisme est totalement sinistrée depuis les attentats du Bardo puis de Sousse. Au premier trimestre 2016, la chute du revenu touristique était de 50% sur un an.
Pour l’heure, aucun autre paquebot n’est annoncé à l’escale de la Goulette, le port de Tunis. Mais ce précurseur laisse entrevoir, enfin, des lendemains plus rieurs. La ministre Selma Elloumi Rekik a évoqué la venue d’un navire suisse en janvier 2017.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.