Le vaccin Covishield d'AstraZeneca, utilisé dans de nombreux pays africains, reconnu par la France

Les voyageurs en provenance des pays qui l'utilisent pourront se passer du test PCR exigé jusqu'ici alors qu'ils étaient vaccinés. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Flacons usagés du Covishield, la version indienne du vaccin Oxford-AstraZeneca contre le Covid-19 produite par le Serum Institute of India, photographiés à Nairobi, au Kenya, le 24 mars 2021. (ROBERT BONET / NURPHOTO)

La France a rejoint la quinzaine de pays européens qui reconnaissent le vaccin Covishield d'AstraZeneca contre le Covid-19, utilisé notamment sur le continent africain. Matignon a annoncé le 17 juillet 2021 que le sérum "est désormais reconnu pour le pass sanitaire" en France. Depuis le 1er juillet, le "certificat COVID numérique" instauré par l'Union européenne doit faciliter "la libre circulation en toute sécurité au sein de l'UE pendant la pandémie de Covid-19".

Jusqu'ici, seule la version européenne de ce vaccin du laboratoire anglo-suédois, le Vaxzevria, était valable en France. Paris, qui rappelle que "la composition et le procédé de fabrication" du Covishield "sont similaires à ceux du vaccin Vaxzevria", s'était aligné sur l’Agence européenne du médicament (EMA). Cette dernière n’a pas encore reconnu le Covishield d’AstraZeneca. Cependant, chaque pays de l'Union a "la possibilité d'accepter également les certificats de vaccination relatifs à des vaccins autorisés au niveau national ou par l'Organisation mondiale de la santé (OMS)", peut-on lire sur le site de la Commission européenne.

Reconnu par l'OMS mais retoqué par l'EMA 

Le Covishield figure sur la liste des vaccins homologués par l'OMS depuis le 15 février 2021, soulignait fin juin le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC), structure technique de l'Union africaine (UA), qui s'inquiétait du fait que le certificat européen ne reconnaisse par la version indienne du sérum AstraZeneca. "En vertu de (cette réglementation), analysait l'Africa CDC, les personnes qui ont reçu Covishield, bien qu'elles soient en mesure de prouver qu'elles ont été vaccinées, continueraient d'être soumises à des restrictions en matière de santé publique, y compris des limitations de mouvement et des exigences en matière de tests, avec des implications administratives et financières considérables".

De fait, cette reconnaissance par les autorités françaises du vaccin produit par le Serum Institute of India en Inde a une incidence pratique pour les personnes qui voyagent, par exemple avec la compagnie française Air France au départ du continent africain. Ainsi, en Côte d'Ivoire, les futurs passagers ont appris le 19 juillet 2021 que les personnes vaccinées pouvaient se passer du test PCR autrefois exigé avant le voyage. "Si (le passager) est vacciné et qu’il a un certificat de vaccination, il n’a plus besoin de faire le test puisque c’est soit l’un ou soit l’autre", explique-t-on chez Air France joint par franceinfo Afrique. Une bonne nouvelle, d’autant que le test a un coût : 25 000 francs CFA (environ 38 euros) en Côte d’Ivoire.

"Cette nouvelle vient à point nommé pour relancer (...) la confiance dans la vaccination de manière générale", a réagi le Dr Richard Mihigo, le coordonnateur du programme Vaccination et mise au point des vaccins au Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique au micro de RFI après l'annonce française. "La nouvelle de la non-reconnaissance de Covishield par la France avait créé un climat d’hostilité par rapport à ce vaccin qui est largement utilisé dans la plupart des pays en Afrique parce que distribué à travers l’initiative Covax", a-t-il poursuivi. Tous les partenaires impliqués dans Covax, l'OMS et l'Union africaine ont appelé l'EMA à revoir sa position sur le Covishield d'AstraZeneca. 

Classification des pays établis par la France au 18 juillet selon la circulation du Sars-Cov-2, le virus responsable du Covid-19. (SERVICE D'INFORMATION DU GOUVERNEMENT - FRANCE)

La majorité des pays africains sont classés "orange" par la France, à l’exception de l'Afrique du Sud, du Mozambique, de la Namibie, de la République démocratique du Congo, des Seychelles, de la Tunisie et de la Zambie qui sont "rouges" au 18 juillet 2021. Quand le touriste est vacciné et provient de ces zones, il doit fournir la preuve "d’une vaccination complète" avec l’un des sérums reconnus par l’EMA ou la France désormais.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société africaine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.