Troubles au Sénégal : Amnesty International évoque un bilan de 23 morts et réclame une enquête

La condamnation de l'opposant Ousmane Sonko a déclenché des violences qui ont officiellement fait 16 morts, début juin.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le cercueil d'un homme tué pendant les émeutes au Sénégal, le 6 juin 2023 à Bargny, près de Dakar. (JOHN WESSELS / AFP)

Un lourd bilan. Amnesty International a annoncé, jeudi 8 juin, avoir décompté 23 morts dans les troubles qui ont secoué le Sénégal, davantage que le bilan officiel des autorités qui s'établit à 16 morts, et exige une enquête indépendante. Il y en a "plusieurs par balles", écrit également Amnesty dans un communiqué, qui précise que trois victimes sont des mineurs.

A travers 18 entretiens, des vidéos authentifiées et des certificats de décès et rapports d'autopsie qui attestent de blessures par balles, l'ONG donne un bilan humain à la hausse et dénonce un usage excessif de la force ainsi que des atteintes à la liberté d'expression et d'information.

L'ONG dénonce des atteintes à la liberté d'expression

Le Sénégal a été en proie à ses pires troubles depuis des années du 1er au 3 juin après la condamnation de l'opposant Ousmane Sonko à deux ans de prison ferme dans une affaire de mœurs. L'annonce de cette condamnation a déclenché des rassemblements et des violences. La décision de justice rend, en l'état actuel, inéligible pour la présidentielle de février 2024 une personnalité populaire dans la jeunesse et les milieux défavorisés.

L'organisation dénonce également les atteintes à la liberté d'expression : les autorités ont suspendu plusieurs jours l'accès à des réseaux sociaux populaires et l'accès à internet via les téléphones portables.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.