VIDEO. Au Kenya, on coupe les cornes des rhinocéros pour sauver l'espèce

Il y avait un million de rhinocéros il y a deux siècles, aujourd'hui, ils ne sont que 18 000. En cause, le braconnage et le manque d'espace. Pour sauver l'espèce, les autorités kényanes ont pris les choses en main.

France 2

Pour sauver les rhinocéros, tous les moyens sont bons y compris scier leurs cornes pour décourager les braconniers. Au nombre de un million il y a deux siècles, il n'en reste plus que 18 000 aujourd'hui. Les autorités kényanes tentent donc d'inverser cette funeste tendance.

Dans la réserve de Lewa, au nord du Kenya, Mike Watson traque les rhinocéros pour les sauver. Ils ne sont plus qu'un millier dans ce pays. Il endort un jeune animal de plus d'une tonne. On découpe sa corne, sans douleur pour l'animal. Elle repoussera, mais en attendant, il échappera aux braconniers qui veulent la lui voler. Un émetteur est placé dans reste de la corne pour suivre les déplacements du rhinocéros, et l'aider si besoin.

La corne de rhinocéros, deux fois plus chère que l'or

Des prélèvements sont réalisés sur l'animal. Tension, température, le rhinocéros est placé sous assistance respiratoire. Il est ensuite prêt pour le voyage. Car on l'envoie dans une autre réserve, plus vaste. "Nous l'emmenons dans une autre zone où il échappera au braconnage et au manque d'espace", explique Mike au micro de France 2.  La corne de rhinocéros se vend deux fois plus cher que l'or, principalement en Asie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un rhinoceros dans le parc Kruger, en Afrique du Sud, le 21 janvier 2014.
Un rhinoceros dans le parc Kruger, en Afrique du Sud, le 21 janvier 2014. (JEAN-JACQUES ALCALAY / BIOSPHOTO / AFP)