Niger : l’espace aérien fermé face à la menace d’une intervention de la Cédéao

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Au Niger, face à la menace d’une intervention armée de la Cédéao, les militaires putschistes ont fermé l’espace aérien jusqu’à nouvel ordre.
Niger : l’espace aérien fermé face à la menace d’une intervention de la Cédéao Au Niger, face à la menace d’une intervention armée de la Cédéao, les militaires putschistes ont fermé l’espace aérien jusqu’à nouvel ordre. (France 2)
Article rédigé par France 2 - J. Saccal, L. Barbier
France Télévisions
France 2
Au Niger, face à la menace d’une intervention armée de la Cédéao, les militaires putschistes ont fermé l’espace aérien jusqu’à nouvel ordre.

Dans les rues de Niamey (Niger), la situation est de plus en plus incertaine. Face à la menace d’une intervention extérieure, les pro-putschistes ont investi tous les ronds-points de la capitale et l’espace aérien du pays a été fermé. Cette nuit, lundi 7 août, à une heure du matin, heure française, l’ultimatum lancé par la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a pris fin. Il exigeait le retour au pouvoir du président Mohamed Bazoum.

Démonstration de force des putschistes dans un stade de Niamey

Selon un expert, la Cédéao est désormais déterminée à intervenir. "Il y a une vraie volonté de la communauté des États d’Afrique de l’Ouest d’intervenir, en particulier parce qu’à sa tête, vous avez le puissant Nigeria et le président du Nigeria est le président de cette Cédéao et a déjà eu des mots extrêmement durs vis-à-vis des putschistes de la région", confie Antoine Glaser, spécialiste de l’Afrique. Dimanche 6 août, dans l’après-midi, la junte au pouvoir faisait encore une démonstration de force dans un stade de Niamey.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.