Cyclone Idai : le bilan pourrait dépasser les 1 000 morts au Mozambique

D'après la Croix-Rouge, Beira, la deuxième ville du pays avec 530 000 habitants, a été détruite "à 90% par le cyclone Idai".

Un aperçu des dégâts à Beira (Mozambique), le 18 mars 2019, après le passage du cyclone Idai.
Un aperçu des dégâts à Beira (Mozambique), le 18 mars 2019, après le passage du cyclone Idai. (DEBORAH NGUYEN / WFP)

"C'est un véritable désastre." Quatre jours après le passage du cyclone Idai, le président du Mozambique a survolé la zone et selon lui, le bilan humain va largement s'alourdir. "Tout laisse à penser que le bilan pourrait dépasser les 1 000 morts", a déclaré Filipe Nyusi, lundi 18 mars, lors d'une intervention télévisée. Routes, ponts, hôpitaux, écoles... Tout a été emporté sur son son passage.

Plus de 100 000 personnes ont besoin d'aide alimentaire. Les eaux des rivières Pungue et Buzi ont débordé et fait disparaître des villages entiers isolant des communautés. Il y a des corps qui flottent.Filipe Nyusià la télévision

Des images aériennes transmises par l'organisation Mission Aviation Fellowship, montrent aussi des dizaines de personnes bloquées sur les toits de bâtiments en dur entourés d'eau. Des rescapés ont trouvé refuge dans des arbres en attendant l'arrivée des secours.

Idai s'est abattu sur le centre du Mozambique jeudi soir, avant de poursuivre sa course vers le Zimbabwe voisin. Selon un dernier bilan compilé par l'AFP à partir de sources officielles, 173 personnes ont déjà trouvé la mort. Beira, la deuxième ville du Mozambique avec 530 000 habitants, et ses environs ont été "endommagés ou détruits à 90% par le cyclone Idai", a annoncé la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), sans compter que de fortes pluies sont encore attendues dans la région.