Mediapart publie un document sur le financement par Kadhafi de la campagne 2007 de Sarkozy

Le site d'information Mediapart a publié samedi un document attribué à un ex-dignitaire libyen affirmant que le régime de Mouammar Kadhafi avait accepté en 2006 de financer à hauteur de "50 millions d'euros" la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

Mouammar Kadhafi et Nicolas Sarkozy discutent après une réunion du G8 à L\'Aquila (Italie), le 10 juillet 2009.
Mouammar Kadhafi et Nicolas Sarkozy discutent après une réunion du G8 à L'Aquila (Italie), le 10 juillet 2009. (TOSHIFUMI KITAMURA / AFP)

Sur son compte Twitter, Mediapart avait promis aux internautes "du très très gros sur l'affaire Kadhafi". Le site d'information a publié (article abonnés) samedi 28 avril une note officielle libyenne datée du 10 décembre 2006, dans laquelle il est indiqué que le régime Kadhafi aurait débloqué une somme de 50 millions d'euros pour la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. 

Le document, rédigé en arabe et traduit par Mediapart, est signé par Moussa Koussa, l’ancien chef des services de renseignements extérieurs de la Libye. Issu des archives des services secrets, le document aurait été transmis "ces tout derniers jours" aux journalistes "par d’anciens hauts responsables du pays, aujourd’hui dans la clandestinité", relate l'article. 

Un accord "pour déterminer le montant et le mode de paiement"

L'auteur du courrier évoque un appui à "la campagne électorale du candidat aux élections présidentielles, Monsieur Nicolas Sarkozy, pour un montant d’une valeur de cinquante millions d’euros". Il mentionne notamment une "réunion tenue le 6/10/ 2006" au cours de laquelle "un accord a été conclu pour déterminer le montant et le mode de paiement". Y auraient participé "le directeur des services de renseignements libyens, et le président du Fonds libyen des investissements africains" et "du côté français", l'ancien ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, et l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine

Pour attester l'authenticité du document, Mediapart indique que "selon des connaisseurs du régime libyen, (...) ce document, dont le signataire et le destinataire appartenaient au premier cercle de Kadhafi, est conforme, jusque dans son style, aux habitudes bureaucratiques du régime". Quant à la seconde date qui figure sur la note, "elle n'est pas celle du calendrier musulman habituel, mais de celui imposé par le dictateur, qui part de l'année du décès du prophète Mahomet, l'an 632", précise Mediapart.

L'avocate de Ziad Takieddine, citée par Mediapart, a affirmé que son client "n'était pas présent à la réunion indiquée dans le document" mais qu'"il pense que ce document est crédible, vu la date et les personnes qui apparaissent".

Des accusations déjà portées par les Kadhafi

Pour le site d'investigation, ce document vient confirmer "les accusations portées par les principaux dirigeants libyens eux-mêmes peu avant le déclenchement de la guerre sous l'impulsion de la France, en mars 2011". 

Mouammar Kadhafi, son fils Saïf al-Islam et un ancien chef des services secrets, Abdallah Senoussi, avaient indiqué détenir des preuves d'un financement occulte du président français. Nicolas Sarkozy a toujours fermement démenti ces accusations et jugé "grotesque" un éventuel financement de sa campagne par le dictateur libyen.