Maroc : un suspect affilié au groupe Etat islamique arrêté pour "apologie" du meurtre d'une Française

Un autre homme a été interpellé. Ils avaient tous deux "déclaré allégeance à l'émir de 'l'Etat Islamique' et entamé la distribution de publications extrémistes à des fins d'embrigadement", selon la police antiterroriste marocaine.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des membres du Bureau central d'investigations judiciaires montent la garde devant une maison d'Errachidia (Maroc), le 14 septembre 2021. (AFP)

L'un d'eux avait "fait l'apologie" du meurtre récent d'une Française dans le sud du pays. La police antiterroriste marocaine a annoncé, mercredi 26 janvier, avoir arrêté deux hommes suspectés d'être des partisans du groupe jihadiste Etat islamique. Interpellés le matin dans la région de Marrakech (ouest du pays), les suspects, âgés de 23 ans, "avaient déclaré allégeance à l'émir de 'l'Etat Islamique' et entamé la distribution de publications extrémistes à des fins d'embrigadement", a rapporté le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ), chargé de la lutte antiterroriste. Ils ont été placés en garde à vue.

Selon le BCIJ, l'un des deux hommes suspectés de radicalisation – et qui "s'entraînait à la fabrication d'explosifs pour commettre des actes terroristes" "a fait l'apologie" du meurtre d'une retraité française de 79 ans le 15 janvier dans un marché de Tiznit. Elle résidait dans un camping proche de cette petite ville. Suspecté du meurtre, un Marocain âgé de 31 ans a été arrêté le jour même à Agadir, à une centaine de kilomètres du lieu du crime. Il est également soupçonné d'avoir agressé, à l'arme blanche à Agadir, une Belge de 65 ans, sans mettre ses jours en danger. Le suspect, qui souffrirait de troubles mentaux, a été placé en hôpital psychiatrique pour expertise.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Maroc

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.