Cet article date de plus de quatre ans.

Mali : des roquettes lancées près du camp de l'ONU et des militaires français n'ont fait aucune victime

Le porte-parole de l'état-major des armées, Patrik Steiger, a expliqué, dimanche sur franceinfo, ne pas savoir, "pour le moment avec précision, qui a lancé ces roquettes".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le 8 avril 2015, un gardien de la paix des Nations unies de la garde de Minusma sur la place de l'Indépendance à Tombouctou (Mali). (SEBASTIEN RIEUSSEC / AFP)

Deux ou trois roquettes artisanales sont tombées, dimanche 22 avril, à l'extérieur du camp partagé par les Casques bleus de l'ONU et les militaires français à Tombouctou, dans le nord du Mali, a appris franceinfo auprès du porte-parole de l'état-major des armées, Patrik Steiger.

Sans dégâts humains ni matériels

Il n'y a pas de perte, ni de blessé, ni de dégât matériel, précise Patrik Steiger. Le porte-parole ajoute qu'"il s'agit d'un tir indirect, lancé à distance, hors des vues. On ne sait pas pour le moment avec précision qui a lancé ces roquettes, mais il s'agit forcément d'un groupe armé terroriste".

Le mode d'action de cette attaque est "couramment utilisé" d'après Patrik Steiger qui le compare à celui de la semaine dernière qu'il qualifie d'"inédit". Le week-end dernier, un Casque bleu burkinabé avait été tué et sept soldats français blessés dans l'attaque menée par des assaillants au moyen de voitures piégées et de roquettes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mali

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.