Le "pharaonique" chantier du plus grand musée de l'histoire de l'Egypte bientôt achevé

Après plus de 15 ans de travaux et de dépenses, le ministre des Antiquités égyptien annonce l'ouverture l'année prochaine du plus grand musée de l'histoire de l'Égypte. Un outil de mise en valeur du patrimoine antique du pays, mais aussi un levier pour faire revenir les touristes. 

Le Grand Musée égyptien du Caire devrait ouvrir ses portes en 2018.
Le Grand Musée égyptien du Caire devrait ouvrir ses portes en 2018. (François Hume-Ferkatadji / franceinfo)

En Égypte, alors que la chute catastrophique du nombre de touristes continue, avec 60 % de visiteurs en moins par rapport à 2010, les professionnels se raccrochent à un espoir : le projet de Grand Musée égyptien du Caire.

Sa construction, commencée en 2001 en amont du plateau des célèbres pyramides de Gizeh, a dû être arrêtée à plusieurs reprises en raison des évènements qui ont secoué le pays. Mais le ministre des Antiquités égyptien promet enfin une ouverture partielle pour le début de l'année 2018.

Ce chantier pharaonique par bien des aspects, permet la création d'un musée qui sera à la fois un centre scientifique, un centre de conférence et un auditorium. L'Égypte se dote ainsi, à crédit, du plus grand espace au monde consacré à une seule civilisation, celle de l'Égypte antique.

Le Louvre d'Égypte

Sur place, 5 000 ouvriers s'activent sur cet immense chantier. À quelques centaines de mètres des pyramides de Gizeh, une dizaine de grues continuent la construction de ce musée en forme de flèche de 490 000 m².

"Il sera au niveau des plus grands musées du monde, comme le Louvre, comme le British Museum, le Metropolitain", affirme le directeur du Grand Musée égyptien, le docteur Tarek Sayed Tawfik. Celui-ci enchaîne les rendez-vous dans son grand bureau qui jouxte les laboratoires de conservation.

"Depuis la découverte de la tombe de Toutankhamon en 1922, seul un tiers de ce qui a été découvert a été exposé dans l'ancien musée de la place Tahrir [du Caire]" explique-t-il.

Pour la première fois, au Grand Musée égyptien, nous allons exposer l'ensemble de ce qui a été trouvé dans la tombe de Toutankhamon, soit plus de 5 000 objets.Le docteur Tarek Sayed Tawfik, directeur du Grand Musée égyptien.

Ce nouveau musée hors normes sera donc doté de réserves impressionnantes, ainsi que de 17 laboratoires ultra-modernes, se trouvant en sous-sol, dans une structure en béton capable de résister à un bombardement. Le taux d’humidité et la température y sont en permanence contrôlés car, dans ces laboratoires, se trouvent des trésors de l'Égypte antique.

>> En direct du monde. En Egypte, le patrimoine millénaire est en danger

Le musée permet ainsi de conserver mais aussi de restaurer ces objets. Il faut emprunter de larges couloirs et pousser une immense porte sécurisée pour découvrir les pièces qui sont en cours de restauration. Il y a par exemple "l'armure de Toutankhamon. Elle est en cuir et se trouvait dans les magasins de l'ancien musée", décrit Iman Sharad, la conservatrice en chef du laboratoire organique. "Ils ont négligé sa conservation, et elle est complètement détruite, donc nous essayons de la restaurer comme nous pouvons", explique-t-elle.

Un milliards d'euros pour 100 000 objets

Les équipes attendent avec impatience l’ouverture du musée, initialement programmée en juillet 2011, et dont le coût pourrait atteindre un milliard d’euros, soit deux fois plus que ce qui avait été prévu.

L'annonce du ministre des Antiquités égyptien et sa promesse d'une ouverture début 2018, est donc une excellente nouvelle pour Medhat Abd Allah, qui s’occupe de la restauration des pièces en bois : "Cela fait maintenant 11 ans que je travaille sur ce projet. Alors quand vous apprenez que l'ouverture partielle du Grand Musée égyptien va être dans un an, cela vous rend heureux et excité", avoue-t-il, un grand sourire affiché sur son visage.

Tous nos efforts vont enfin apparaître au grand jour.Medhat Abd Allah, qui travaille au Grand Musée égyptien.

Dans l’atelier des pièces monumentales, les équipes reçoivent tous les jours des blocs de granit ou des statues venus de tout le pays. En tout, le musée comptera plus de 100 000 pièces, dont la moitié seront exposées. 

Le plus grand espace au monde consacré à l'Egypte antique devrait ouvrir en 2018. Reportage de François Hume-Ferkatadji.
--'--
--'--