Au Caire, la bibliothèque fondée par Bonaparte réduite en cendres

Quelque 200 000 ouvrages de l'Institut d'Egypte ont été détruits par les flammes. Des Egyptiens cherchent à sauver ce qui peut encore l'être.

Francetv info avec AFP

A deux pas de la place Tahrir, au Caire, l'Institut d'Egypte fondé par Napoléon Bonaparte a été incendié dimanche 18 décembre lors des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. D'inestimables archives et ouvrages historiques sont partis en fumée.

Depuis, des volontaires tentent, à travers les barreaux des fenêtres du rez-de-chaussée, de récupérer quelques pages déchirées ou livres largement calcinés pour les stocker dans des sacs en plastique. "Nous essayons de sauver ce que nous pouvons de ces documents historiques. Le bâtiment peut s'effondrer d'un moment à l'autre", affirme une jeune femme, Olfa, tout en remplissant un sac. "Nous allons les remettre aux autorités" avant qu'ils ne soient totalement détruits ou volés, assure pour sa part Momtaz, venu avec d'autres ramasser des lambeaux de papier.

Des ouvrages rarissimes

L'Institut a été fondé en 1798 lors de l'expédition en Egypte de Napoléon Bonaparte, dans le but de faire progresser la recherche scientifique. Son bâtiment actuel, qui date du début du XXsiècle, abritait quelque 200 000 ouvrages, dont certains rarissimes, relatifs notamment à l'histoire et à la géographie de l'Egypte. Parmi les pièces les plus précieuses qui auraient été détruites, des volumes d'une édition originale de la monumentale Description de l'Egypte, faite par les savants de l'expédition napoléonienne.

Les ruines de L\'institut d\'Egypte au Caire, lundi 19 décembre 2011.
Les ruines de L'institut d'Egypte au Caire, lundi 19 décembre 2011. (REUTERS)