Crash en Egypte : la Grande-Bretagne veut rapatrier ses ressortissants

Les autorités britanniques estiment qu'ils ne sont plus en sécurité dans le pays, mais les autorités égyptiennes ont suspendu les liaisons sans explication. France 2 fait le point.

FRANCE 2

Les touristes britanniques en vacances dans la station balnéaire de Charm el-Cheikh vont devoir s'armer de patience pour rentrer chez eux. Jeudi le gouvernement britannique avait annoncé leur rapatriement. 29 vols étaient prévus au départ de Charm el-Cheikh mais depuis ce vendredi matin, coup de théâtre, les autorités égyptiennes ont suspendu les liaisons sans explication. "Je devais décoller hier pourquoi je suis encore là ? L'avion est sur le tarmac, pourquoi je ne peux pas monter dedans, ça ne va pas du tout", s'insurge un touriste. 

Bagages en soute interdits

Ce vendredi matin, les passagers de plus en plus excédés demandent des comptes à l'ambassadeur britannique. La compagnie Easyjet affirme malgré tout que deux vols sont aujourd'hui maintenus vers Londres. Ils permettront de rapatrier 339 personnes. D'autres compagnies comme la KLM refusent désormais de prendre des bagages en soute. Une semaine après la catastrophe et sans aucune certitude sur le scénario du crash, beaucoup s'interroge sur la sécurité de l'aéroport de Charm el-Cheikh.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des touristes russes descendent d\'un vol à l\'aéroport de Charm el-Cheikh (Egypte), vendredi 6 novembre. Plus tard ce même jour, le Kremlin a décidé de suspendre tous les vols russes à destination de l\'Egypte.
Des touristes russes descendent d'un vol à l'aéroport de Charm el-Cheikh (Egypte), vendredi 6 novembre. Plus tard ce même jour, le Kremlin a décidé de suspendre tous les vols russes à destination de l'Egypte. (MOHAMED EL-SHAHED / AFP)