En Afrique du Sud, des hôtels de luxe spécialisés pour chiens

Les Sud-Africains fortunés peuvent déposer en prévision d’une absence leurs chiens dans des établissements de luxe destinés aux animaux.

En Afrique du Sud, l'un des pays les plus inégalitaires au monde, où la pauvreté a encore été aggravée par la pandémie de Covid-19, l’existence de palaces luxueux uniquement destinés aux chiens est un sujet clivant, car il met en lumière les disparités entre riches et pauvres.

Douze photos d’Alessandro Iovino qui s’est rendu dans deux établissements canins en décembre 2021 illustrent ce propos.

112
En Afrique du Sud, pays très inégalitaire où le seuil de pauvreté est fixé à 890 rands par mois (50 euros), "SuperWoof" ou "@Frits" sont deux des hôtels de luxe conçus pour les chiens de maîtres fortunés. Ces derniers veulent pouvoir confier pendant leurs vacances leur animal de compagnie à des établissements haut de gamme, où la suite la plus chère coûte 535 rands, soit une trentaine d'euros par jour.    ALESSANDRO IOVINO / AFP
212
 Une cliente qui vient déposer son animal décrit à l’AFP l’un de ces endroits situés entre cafés branchés, galeries d'art et autres bars à sushis, comme "un second foyer" pour son chien : "Il n'en peut plus d'attendre, il saute littéralement de la voiture" pour y aller.ALESSANDRO IOVINO / AFP
312
Car ici tout est fait pour que l’animal se sente en sécurité et profite au mieux de cet hébergement et des services dispensés par un personnel aux petits soins. ALESSANDRO IOVINO / AFP
412
Chaque chien possède à son arrivée son propre casier où est inscrit son nom et où laisse et autres petites affaires sont soigneusement rangées. ALESSANDRO IOVINO / AFP
512
Les chambres somptueuses équipées de coussins moelleux et de tableaux sur les murs permettent à des teckels de paresser sur un grand lit, alors qu’un Schnauzer nain peut aboyer tranquillement sur la musique de Bob Marley. ALESSANDRO IOVINO / AFP
612
En fin de journée, les animaux effectuent une balade pour profiter du coucher de soleil puis siroter ensuite du ChamPaws, un cocktail à base d'eau, pétales de rose et rooibos ou d’une infusion de feuilles de buisson rouge, une boisson très populaire dans le pays. ALESSANDRO IOVINO / AFP
712
Pour ceux qui souffrent quand même de l'anxiété d'être séparés de leurs maîtres, une gamme de thérapies à base de soins par cristaux et reiki leur est proposée. Les chiens aussi "ont des chakras", selon la propriétaire du lieu. ALESSANDRO IOVINO / AFP
812
De plus, des caméras sont installées dans les chambres pour permettre aux propriétaires inquiets de garder à distance un œil sur leur animal, via le système "Petflix". ALESSANDRO IOVINO / AFP
912
Mais même au royaume canin tous les animaux ne sont pas logés à la même enseigne car des disparités existent là aussi. ALESSANDRO IOVINO / AFP
1012
Ceux placés dans la section économique sont gardés dans un espace commun où ils peuvent s’allonger sur des canapés pour regarder Animal Planet, une chaîne de télévision spécialisée. ALESSANDRO IOVINO / AFP
1112
L'élite canine peut séjourner dans une "suite présidentielle" privée avec lustres baroques, papiers peints exquis et portraits sur les murs. L'une d'entre elles a été baptisée "K9 Nkandla", référence à la luxueuse demeure de l'ex-président Jacob Zuma, pourtant rénovée à coups de millions de dollars avec de l'argent public. ALESSANDRO IOVINO / AFP
1212
La propriétaire d'"AtFrits", qui dirige également un projet social pour apprendre aux femmes des townships à coudre des vêtements pour chiens vendus à la boutique de l'hôtel, se justifie : "J'ai 37 employés à qui je donne un revenu." Et 10% des recettes sont utilisés notamment pour la stérilisation des chiens errants. Ironie du sort, en face d’un de ces hôtels canin de luxe se trouve… un centre d'hébergement pour sans-abris. ALESSANDRO IOVINO / AFP