Afghanistan : une photojournaliste allemande tuée par un policier

L'homme a ouvert le feu sur deux journalistes de l'agence américaine Associated Press dans l'est du pays. L'une a été tuée, l'autre blessée.

La voiture dans laquelle se trouvait les deux journalistes prises pour cibles par un policier afghan est criblée de balles, le 4 avril 2014 dans la province de Khost (est de l\'Afghanistan).
La voiture dans laquelle se trouvait les deux journalistes prises pour cibles par un policier afghan est criblée de balles, le 4 avril 2014 dans la province de Khost (est de l'Afghanistan). (REUTERS)

L'attaque survient à la veille de l'élection présidentielle en Afghanistan, que les talibans ont juré de perturber par une série d'attentats et d'assassinats. Un policier afghan a ouvert le feu, vendredi 4 avril, sur deux journalistes de l'agence Associated Press (en anglais). Il a tué la photographe allemande Anja Niedringhaus et blessé la reporter canadienne Kathy Gannon. 

Les deux journalistes ont été visées alors qu'elles étaient assises dans leur voiture, dans une petite localité isolée près de la frontière avec le Pakistan. Anja Niedringhaus, âgée de 48 ans et lauréate du prix Pulitzer en 2005, a été tuée sur le coup, a déclaré un pigiste d'AP Television qui a assisté à la fusillade. Kathy Gannon, 60 ans, a deux blessures par balles. Elle est dans un état stable et parle avec le personnel médical, a déclaré AP. 

Quinze jours avant : le meurtre d'un journaliste afghan

"Anja et Kathy ont passé ensemble des années en Afghanistan (...). Anja était une journaliste énergique, dynamique, appréciée pour ses photographies clairvoyantes, sa chaleur humaine et sa joie de vivre. Nous sommes dévastés par sa perte", a déclaré de New York Kathleen Carroll, directrice de la rédaction d'AP, dans un communiqué diffusé par l'agence.

Sur le site d'Anja Niedringhause figurent ses dernières photos, comme ce cliché d'un soldat et d'un policier afghans faisant la queue à Kaboul pour obtenir leur carte d'électeur, avant la présidentielle programmée samedi.

Un soldat afghan (à gauche) et un policier font le queue pour obtenir leurs cartes d\'électeur, à Kaboul (Afghanistan), le 1er avril 2014.
Un soldat afghan (à gauche) et un policier font le queue pour obtenir leurs cartes d'électeur, à Kaboul (Afghanistan), le 1er avril 2014. (ANJA NIEDRINGHAUS / AP / SIPA)

Il y a quinze jours, un journaliste afghan travaillant pour l'Agence France-Presse, Sardar Ahmad, a été tué avec huit autres civils dans l'attaque, par des talibans, d'un hôtel de luxe du centre de Kaboul.