Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Tempête Christian : les surfeurs de vagues géantes de retour au Portugal

Les vagues générées par la tempête Christian ont attiré les plus casse-cous sur la plage Praia do Norte, à Nazaré.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le brésilien Carlos Burle surfe une vague géante, le 28 octobre 2013 à Nazaré (Portugal). (FRANCISCO LEONG / AFP)

La tempête Christian ne fait pas que des dégâts. Elle fait aussi le bonheur des surfeurs amateurs de vagues géantes. Ces derniers se sont précipités ce week-end à Nazaré, une petite ville du centre du Portugal. C'est là que se trouve un spot exceptionnel, la Praia do Norte. A cet endroit, une faille au fond de la mer, de 170 km de long sur 5 km de profondeur, surnommée le canyon de Nazaré, propulse la houle de l'océan Atlantique vers le littoral.

La plus grosse vague de la matinée du lundi 28 octobre a été surfée par le Brésilien Carlos Burle. "D'après les images, c'était une vague très grosse. (...) Il y a une chance que le record soit battu", a-t-il dit à l'agence Lusa. Quelques instants plus tôt, sa compatriote Maya Gabeira a été submergée par une vague. Elle a dû être réanimée sur la plage et transportée à l'hôpital, où elle a fini par se remettre de cette frayeur.

Le surfeur Carlos Burle, le 28 octobre 2013 à Nazaré (Portugal). (FRANCISCO LEONG / AFP)

"C'était trop grand pour moi"

Le record de la plus grosse vague jamais surfée au monde, certifié par le Guinness Book of Records, est détenu par l'Américain Garrett McNamara, pour une vague d'une hauteur estimée 23,77 mètres surfée le 1er novembre 2011 sur cette même plage de Nazaré. Ce dernier était dans l'eau lundi matin mais n'a pas fait de tentative sérieuse pour battre son propre record. "C'était trop grand pour moi. Je n'étais pas sûr de moi", a-t-il dit aux journalistes.

McNamara, Burle et Gabeira pratiquaient le "tow-in", qui consiste à se faire tracter par un jet-ski vers la face de la vague et qui permet d'attraper des vagues plus grosses qu'avec la seule force de ses bras, comme dans le surf traditionnel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.