Sécheresse : une dérogation permettant l'arrosage d'une partie des terrains de golf crée la polémique

Publié
Sécheresse : une dérogation permettant l'arrosage d'une partie des terrains de golf crée la polémique
France 3
Article rédigé par
C.Blondiaux, France 3 Régions, N.Jauson - France 3
France Télévisions

Alors que la France est frappée par la sécheresse, une dérogation crée la polémique, vendredi 5 août. Les clubs de golf peuvent en effet continuer à arroser une partie de leur parcours.

Une pelouse d'un vert éclatant comme on n'en voit pas beaucoup en ce moment. À Dampierre-sur-le-Doubs (Doubs), une partie d'un terrain de golf est régulièrement arrosée. "On a encore le droit d'arroser certaines zones, notamment les zones de départ", explique Mathieu Beyer, directeur du golf de Prunevelle. L'arrosage est aussi autorisé pour les greens, les zones autour des trous. Mais en période de sécheresse, ces autorisations interrogent et font polémique.

La réaction d'Éric Piolle

Plusieurs élus ont réagi à ces autorisations, comme Éric Piolle, maire écologiste de Grenoble (Isère) : "Dans les arrêtés anti-sécheresse, il y a une dérogation pour permettre d'arroser les greens de golf ! Alors qu'on appelle à la sobriété, les pratiques des plus riches sont protégées." Une position partagée par l'association écologiste France Nature Environnement. "Est-ce que des loisirs de ce type-là sont un choix prioritaire quand on est en période de crise ?", interroge son vice-président, Anthony Gaper. Les golfeurs se défendent en expliquant qu'ils n'arrosent qu'une petite partie du terrain. En moyenne, un terrain de golf nécessite 25 000 mètres cube d'eau par an. 

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.