Vague de froid : une semaine sibérienne

En direct du Champs de Mars, à Paris, notre spécialiste météo, Didier Chaumont, fait le point sur le début d'une semaine de froid glacial qui s'abat sur la France. 

France 3

Les températures sont négatives sur une large partie nord de la France, mais c'est encore pire au niveau du ressenti, à cause du vent. "Il y a un énorme contraste entre, effectivement, ces températures réelles, sous abri, et ce ressenti", indique Didier Chaumont, spécialiste météo de France 3, en direct du Champs de Mars, à Paris. Lundi 26 février, on a relevé des températures glaciales sur la France "avec -7 en température réelle sous abri à Strasbourg, -16 pour le ressenti", indique le journaliste. "On avait également -12 pour le ressenti du côté de Roissy, -8 du côté de Bergerac", précise-t-il.

Mardi, la journée la plus froide

Comment ça marche ce ressenti ? "Cet air froid, cette bise de nord-est qui vient de Sibérie qui a enveloppé tout le pays cette nuit et ce matin", au contact de la peau, donne "ce froid absolument intense, de froid mordant", ajoute le journaliste, "c'est comme si on vous mettait des glaçons en permanence au contact de la peau et la peau n'a vraiment pas le temps de se réchauffer." Mais le pire reste à venir : mardi 27 février sera la journée la plus froide de la semaine, voire de l'hiver.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des personnes marchent à Lille le 26 février 2018 alors qu\'une vague de froid en provenance de Sibérie s\'installe en France.
Des personnes marchent à Lille le 26 février 2018 alors qu'une vague de froid en provenance de Sibérie s'installe en France. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)