Météo : embouteillages monstres autour de Paris et transports perturbés en raison des chutes de neige

Météo-France a maintenu mardi soir 27 départements en vigilance orange neige et verglas.

La Nationale 118 est coupée mardi 6 février au soir dans les Hauts-de-Seine à la sortie ouest de Paris.
La Nationale 118 est coupée mardi 6 février au soir dans les Hauts-de-Seine à la sortie ouest de Paris. (MAXPPP)

Plus de 700 kilomètres de bouchons autour de Paris, transports en commun et scolaires perturbés... La neige est tombée mardi 6 février sur toute la moitié nord de la France. Des températures glaciales ont conduit 22 départements à activer leur plan "grand froid".

L'épisode neigeux "notable et durable", selon Météo-France, qui a maintenu mardi soir 27 départements en vigilance orange neige et verglas jusqu'à mercredi midi. Les départements concernés sont l'Aisne, les Ardennes, l'Aube, le Cher, l'Eure, l'Eure-et-Loir, l'Indre, l'Indre-et-Loire, le Loir-et-Cher, le Loiret, le Maine-et-Loire, la Marne, la Mayenne, l'Oise, l'Orne, la Sarthe, Paris et petite couronne, la Seine-et-Marne, les Yvelines, les Deux-Sèvres, la Vienne, l'Yonne,l'Essonne et le Val-d'Oise.

Des transports scolaires à l'arrêt mercredi

Les transports scolaires ne circuleront pas mercredi dans plusieurs départements, notamment dans l'Orne, l'est de Eure, en Seine-Saint-Denis, en Essonne, dans les Yvelines, la Seine-et-Marne, la Marne, l'Aisne et la région Centre-Val de Loire. La Sanef conseille aux usagers "de ne pas se rendre en région parisienne avant mercredi midi".

L’usine Renault de Flins dans les Yvelines a été mise à l'arrêt mardi soir à cause de la neige, mais également mercredi matin, a appris franceinfo. L’usine PSA de Poissy (Yvelines) sera elle aussi à l'arrêt mercredi matin mais l’équipe de nuit est en revanche opérationnelle.

La Nationale 118 partiellement coupée

Vers minuit, la Nationale 118 était toujours coupée dans les Hauts-de-Seine à la sortie ouest de Paris selon la préfecture, qui ne précise pas quand quand l'axe pourra rouvrir. "Le désengorgement est très progressif mais les engins de salage ont pu reprendre leurs opérations sur les routes du département", précise-t-on à la préfecture des Hauts-de-Seine.

Selon plusieurs usagers sur Twitter, les tarifs d'Uber ont été multipliés par 3 voire 4 dans la capitale. A 22h30, il fallait par exemple débourser 55 euros pour un trajet d'une dizaine de kilomètres qui coûte en temps normal seulement 15 euros.

En Île-de-France, un pic de 739 kilomètres de bouchons a été enregistré peu avant 19h30 par le site d'informations routières Sytadin, avant d'amorcer un reflux. Les bus desservant Paris et la banlieue parisienne ont tous été rappelés dans leur dépôt en début de soirée, "en raison des difficultés de circulation qui ne permettent plus de rouler", a indiqué une porte-parole de la RATP à franceinfo.

Vendredi pourrait voir l'arrivée d'une nouvelle perturbation neigeuse, venue cette fois du nord-ouest, touchant tout un pan des Hauts-de-France jusqu'au Limousin en passant par l'Ile-de-France.