Sensibilisation, prévention, ramassage... Ce que contient la charte pour des plages sans déchets plastiques du gouvernement

Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, se rend dans le Var lundi pour dévoiler une quinzaine d'objectifs que devront respecter les communes.

Brune Porison, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, à l\'Assemblée nationale, le 16 juillet 2019.
Brune Porison, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, à l'Assemblée nationale, le 16 juillet 2019. (BERTRAND GUAY / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La secrétaire d'Etat à la Transition écologique va se rendre sur la plage des Sablettes à la Seyne-sur-mer (Var), lundi 5 août. Objectif de Brune Poirson : observer les bonnes pratiques mises en œuvre par la commune et dévoiler une charte accordée aux villes qui s'engagent à lutter contre la pollution aux plastiques sur le sable. Car "aujourd'hui, 80% des déchets marins proviennent de la terre et 75% d'entre eux sont des déchets plastiques", rappelle le ministère de la Transition écologique. "Sacs à usage unique, emballages, mégots sont les déchets les plus répandus dans nos océans", selon la même source. 

Cette nouvelle charte se décline en "une quinzaine d'actions concrètes qui peuvent être mises en place en termes de sensibilisation, de prévention et de nettoyage dans lesquelles les villes pourront piocher", explique Brune Poirson dans les colonnes du Parisien. Il s'agira par exemple d'inciter l'installation de poubelles de tri ou encore de sensibiliser les commerçants installés près des plages à ne pas distribuer d'objets en plastique à usage unique.

Le gouvernement s'est fixé comme objectif "zéro plastique rejeté en mer d'ici 2025", qui paraît très ambitieux alors que la France a rejeté environ 11 200 tonnes de plastique rien qu'en Méditerranée en 2016, selon un rapport de WWF. L'Union européenne a également décidé l'interdiction à partir de 2021 de produits plastiques à usage unique comme les coton-tiges, pailles, touillettes à café, couverts ou assiettes.